Les propriétaires d’armes à feu s’approprient la victoire d’Erin O’Toole au Québec

OTTAWA — Les propriétaires d’armes à feu pensent que le nouveau chef du Parti conservateur du Canada, Erin O’Toole, leur doit une fière chandelle.

Guy Morin, président de Tous contre un registre québécois des armes à feu, dit qu’il y a eu un effort concerté depuis plusieurs mois pour faire sortir le vote au Québec afin de «passer un message» au parti et ainsi démontrer l’importance du vote des propriétaires d’armes à feu.

M. Morin a lui-même exprimé publiquement le mois dernier son plein appui à M. O’Toole.

«On a vraiment joué le même rôle que l’UPA (Union des producteurs agricoles) dans la dernière course à la chefferie», s’est félicité M. Morin, faisant référence au vote des agriculteurs qui avaient fait pencher la balance en faveur d’Andrew Scheer en 2017.

Sans aller jusque-là, le président de sa campagne au Québec, l’ex-député Alupa Clarke, admet que le parti a recruté des «milliers» de nouveaux membres dans la province en raison de la décision du gouvernement de Justin Trudeau de bannir les armes d’assaut de style militaire.

«Plusieurs de ces nouveaux membres-là, je pense, ont préféré M. O’Toole», a-t-il confié en entrevue avec La Presse canadienne, dimanche soir, avant le dévoilement des résultats.

M. O’Toole a récolté plus de points par circonscription que son rival Peter MacKay aux quatre coins de la province, causant la surprise dès le premier tour du vote préférentiel. Au troisième tour, M. O’Toole avait gagné 60,5 % des voix au Québec, contre 39,5 % pour M. MacKay.

«C’était sûrement un miracle», a pouffé de rire Sheldon Clare, président de l’Association des propriétaires d’armes à feu au Canada.

M. Clare estime que la plus grosse «poussée» en termes de recrutement chez les chasseurs et tireurs sportifs a eu lieu au Québec et que la majorité des membres a boudé M. MacKay pour se ranger en bloc derrière M. O’Toole, à la suggestion de son association.

Il a aussi fièrement rappelé que le directeur de campagne de M. O’Toole, Fred DeLorey, a agi comme lobbyiste pour l’Association des propriétaires d’armes à feu au Canada par le passé.

L’influence des propriétaires d’armes à feu semble être passée sous le radar, dimanche. Seule la députée conservatrice albertaine Michelle Rempel Garner en a fait mention dans un gazouillis après le dévoilement des résultats du premier tour.

«Tout le monde devrait parler des propriétaires québécois d’armes à feu respectueux de la loi qui, en se basant sur les premiers résultats du scrutin, pourraient avoir décidé du sort de la course à la direction du PCC», a-t-elle écrit peu après minuit.

Quelques minutes plus tard, Erin O’Toole allait être confirmé chef du Parti conservateur.

Le mouvement pro-armes a maintenant bien l’intention de travailler pour faire élire M. O’Toole comme premier ministre lors des prochaines élections et espère du même coup influencer les politiques publiques pour assouplir les lois canadiennes sur les armes à feu.

«C’est sûr qu’on s’est fait promettre certaines choses», a laissé tomber M. Morin.  

L’équipe d’Erin O’Toole n’a pas voulu commenter ces allégations du lobby pro-armes, lundi. Il tiendra une première conférence de presse comme chef conservateur mardi matin.

Laisser un commentaire
Les plus populaires