Les provinces de l’Atlantique attendent toujours le vaccin contre la COVID-19

FREDERICTON — Tandis que le Québec et l’Ontario ont commencé à administrer le vaccin de Pfizer-BioNTech contre la COVID-19, lundi, les résidants des provinces de l’Atlantique ont appris qu’ils devraient attendre un peu plus longtemps.

Les autorités sanitaires du Nouveau-Brunswick ont déclaré qu’elles ignoraient la date exacte à laquelle les vaccins arriveraient dans la province. Mais au cours de la fin de semaine, les responsables avaient indiqué qu’ils s’attendaient à commencer à administrer jusqu’à 1950 doses de vaccin à l’hôpital régional de Miramichi les 19 et 20 décembre.

Les responsables avaient ajouté que les patients qui recevraient le vaccin ces jours-là auraient leur deuxième dose les 9 et 10 janvier.

Le Nouveau-Brunswick a signalé un nouveau cas de COVID-19 lundi, impliquant une personne dans la soixantaine dans la région de Moncton. La province compte 59 cas actifs.

Un patient d’une résidence pour personnes âgées de Saint-Jean qui avait été déclaré positif à la COVID-19 est décédé dimanche, mais pas des suites de la maladie, ont précisé les autorités.

Les responsables de la Nouvelle-Écosse et de l’Île-du-Prince-Édouard ont annoncé lundi qu’ils partageraient bientôt les détails de leurs plans de vaccination.

Par ailleurs, Terre-Neuve-et-Labrador a annoncé que ce sont les travailleurs de la santé de Saint-Jean qui seraient les premiers à recevoir les vaccins. Cependant, les autorités n’ont pas été en mesure de dire exactement quand arrivera le premier envoi de 1950 vaccins.

Laisser un commentaire