Les provinces de l’Atlantique forment une bulle contre la COVID-19

HALIFAX — Les quatre provinces de l’Atlantique annoncent la création d’une «bulle» entre elles afin de permettre à leurs citoyens de circuler librement d’une province à l’autre alors que le nombre de cas d’infection au coronavirus continue de fléchir.

À compter du 3 juillet, les résidents du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de Terre-Neuve-et-Labrador et de l’Île-du-Prince-Édouard pourront passer d’une province à l’autre sans avoir à s’isoler pour une période de deux semaines.

L’ordre de s’isoler durant 14 jours demeure cependant en vigueur pour les visiteurs en provenance d’autres provinces et territoires. Toutefois, lorsque la période de quarantaine est terminée, les touristes pourront aussi circuler librement à l’intérieur de la bulle.

Chacune des provinces sera responsable de mettre en place son propre processus de surveillance et de suivi des voyageurs sur son territoire.

Cet assouplissement aux déplacements survient au moment où la Nouvelle-Écosse, la province qui compte la plus forte population, a annoncé mardi qu’aucun nouveau cas n’avait été recensé depuis deux semaines et qu’elle ne compte aucun cas actif.

Le bilan de la Nouvelle-Écosse fait état d’un total de 1061 personnes ayant été infectées, dont 63 qui ont succombé à la maladie.

À Terre-Neuve-et-Labrador, où l’on a recensé 261 cas et trois décès, le cas le plus récent remonte au 28 mai.

Le Nouveau-Brunswick a rapporté un nouveau cas dans la région de Moncton, mardi, mais cette personne se trouvait déjà en isolement et n’avait eu aucun contact dans les jours précédents son diagnostic. La province affiche toujours 20 cas actifs. Sur les 165 cas comptabilisés depuis le début de la crise, deux personnes ont perdu la vie.

À l’Île-du-Prince-Édouard, seulement 27 personnes ont contracté la COVID-19 et toutes sont considérées comme étant guéries. Le dernier cas déclaré remonte au 28 avril.

Laisser un commentaire
Les plus populaires