Les provinces dépensent moins dans les ponts et chaussées, selon le DPB

OTTAWA — Le ministre fédéral de l’Infrastructure ne s’inquiète pas de récentes données qui révèlent que les provinces dépensent moins dans les ponts et chaussées ou l’aqueduc, alors qu’Ottawa dépense davantage.

Le Directeur parlementaire du budget indiquait cette semaine que les dépenses d’immobilisations prévues pour toutes les provinces ont diminué depuis trois ans, alors que le gouvernement fédéral veut plus que doubler ces dépenses, pour une enveloppe totale de plus de 186 milliards $ au cours des 10 prochaines années.

Les provinces demandent à Ottawa d’obtenir plus de souplesse dans la façon d’investir les subventions fédérales — notamment de pouvoir remplacer une partie de leurs propres contributions par des sommes fédérales.

Le ministre Amarjeet Sohi rappelle que les provinces devraient assumer leur juste part dans les projets d’infrastructure soutenus par Ottawa. Il soutient qu’il n’a pas constaté une baisse des dépenses d’immobilisations dans les secteurs sous sa gouverne, notamment les transports collectifs, les ponts et chaussées ou l’aqueduc, mais aussi les infrastructures numériques dans les régions rurales ou éloignées.

M. Sohi a d’ailleurs signé jeudi avec le Yukon la toute dernière entente bilatérale avec les provinces et territoires, dans le cadre du Programme d’infrastructure du gouvernement libéral.

Le Yukon recevra 445 millions $ entre 2018 et 2028; le gouvernement fédéral couvrira jusqu’à 75 pour cent des coûts admissibles, et les 25 pour cent restants seront couverts par le Yukon, les municipalités, les Premières Nations et d’autres bénéficiaires.