Les Québécois vivent leur huitième semaine de couvre-feu

QUÉBEC — Censé être une mesure d’exception, le couvre-feu sera appliqué au Québec pour une huitième semaine d’affilée.

Cette mesure est toutefois toujours ignorée par un noyau de Québécois; la semaine dernière, les policiers ont remis plus de 1000 constats d’infraction pour non-respect du couvre-feu. 

En fait, depuis près de deux mois, le nombre de contraventions se maintient à environ 1000 par semaine.

Le couvre-feu — qui vise à empêcher les rassemblements — est en vigueur de 20 h à 5 h dans les zones rouges, et de 21 h 30 à 5 h dans les zones orange.

Le Québec est la seule province au Canada qui impose un couvre-feu à sa population.

Plus précisément, entre les 22 et 28 février, les corps de police du Québec ont distribué 1084 constats d’infraction, selon le ministère de la Sécurité publique.

Durant la dernière semaine de février, la Sûreté du Québec (SQ) a émis 307 constats d’infraction pour non-respect du couvre-feu, dont 14 sur le réseau autoroutier du Grand Montréal.

Pour la même période, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) rapporte avoir donné 332 contraventions, une augmentation par rapport à la semaine précédente.

Le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a quant à lui remis 40 contraventions, ce qui représente également une augmentation, de 26. 

Entre les 15 et 21 février, les policiers avaient remis au total 1081 constats d’infraction à ceux qui ne respectaient pas le couvre-feu.

À titre comparatif, ils en avaient distribué:

– 1034 entre les 8 et 14 février;

– 984 entre les 1er et 7 février;

– 1084 entre les 25 et 31 janvier;

– 1090 entre les 18 et 24 janvier;

– 1429 entre les 11 et 17 janvier.

Cela s’ajoute aux 740 contraventions données les 9 et 10 janvier, lors de l’entrée en vigueur de la mesure sanitaire.

Au total depuis le 9 janvier, ce sont donc 8526 constats d’infraction – assortis d’amendes de 1500 $ – qui ont été remis par les agents en lien avec le couvre-feu.

Par ailleurs, les différents corps policiers continueront de faire appliquer scrupuleusement le couvre-feu pendant la relâche scolaire.

Lundi, l’Association des directeurs de police du Québec a prévenu qu’une personne qui vient d’une zone rouge doit continuer de respecter le couvre-feu de 20 h, même si elle est en vacances en zone orange. 

Laisser un commentaire