Bébé disparu dans la rivière des Mille-Îles: les recherches suspendues pour la soirée

LAVAL, Qc — Les recherches qui visaient à retrouver un bébé d’un mois tombé dans la rivière des Mille-Îles ont été suspendues en raison de la noirceur, samedi soir, mais elles reprendront dimanche matin.

Le poupon est disparu depuis vendredi après-midi, lorsqu’une mère a plongé dans la rivière des Mille-Îles à bord d’un véhicule dans lequel se trouvaient aussi deux enfants. Les services d’urgence ont pu secourir la femme dans la trentaine et une fillette de 4 ans, mais le bébé d’un mois manque toujours à l’appel.

Un important déploiement s’est mis en place samedi pour tenter de retrouver le garçon, mais les recherches ont été interrompues vers 18 heures.

«On avait la Sûreté du Québec qui était sur place, avec l’hélicoptère et des plongeurs, des bateaux du Service de sécurité incendie de Laval et on a tenté de mobiliser les gens qui habitent sur les berges pour qu’ils vérifient leur terrain sur le bord de l’eau», a expliqué la porte-parole du Service de police de Laval (SPL), Erika Landry.

Les opérations reprendront dimanche en matinée, a confirmé la police.

Cause toujours inconnue

Un appel au 9-1-1 a été reçu vendredi vers 16h45 pour signaler la présence d’un véhicule en partie submergé dans la rivière près de l’intersection entre la rue des Érables et le chemin Saint-Antoine, à la limite des quartiers Laval-sur-le-Lac et Laval-Ouest. 

La femme qui était au volant était encore hospitalisée, samedi soir, et elle sera rencontrée par les enquêteurs lorsque son état le permettra. La fillette est quant à elle hors de danger et elle est de retour avec sa famille.

Les enquêteurs des crimes contre la personne du SPL poursuivent leur enquête pour essayer de comprendre comment le véhicule s’est retrouvé à l’eau.

Plus de 24 heures après l’accident, aucune hypothèse n’était privilégiée. Le SPL croit qu’il faudra attendre de pouvoir interroger la conductrice avant d’en savoir plus sur le fil des événements.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.