Les règles semblent avoir dissuadé les Canadiens de voyager en temps de pandémie

OTTAWA — Les nouvelles règles du Canada en matière de dépistage et de quarantaine semblent avoir convaincu encore davantage de Canadiens de rester au pays dans les dernières semaines.

La plupart des Canadiens avaient écouté la demande du gouvernement de ne pas voyager à l’extérieur du pays, avec ou sans les nouvelles restrictions.

Des statistiques hebdomadaires fournies par l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) démontrent que les voyages aériens internationaux pendant la pandémie représentent moins d’un dixième de ce qu’ils étaient avant la COVID-19.

Les données suggèrent qu’il y a eu une légère augmentation des voyages aériens internationaux après Noël, avec près de 170 000 personnes arrivant au Canada entre le 28 décembre et le 10 janvier.

Ils étaient environ 128 000 entre le 14 et le 27 décembre.

Au cours des deux dernières semaines de janvier, les arrivées internationales sont tombées à 106 000 personnes, et dans les deux premières semaines de février, ce chiffre a encore chuté à 94 000 personnes.

La diminution des arrivées internationales début février représente environ quatre fois la baisse observée entre début janvier et début février en 2019 et 2020.

Cette chute des arrivées internationales est survenue après que le gouvernement fédéral eut exigé des voyageurs qu’ils présentent un test de COVID-19 négatif avant d’entrer à bord d’un avion à destination du Canada.

Depuis le 22 février, les voyageurs aériens internationaux doivent également se mettre en quarantaine à l’hôtel pendant trois jours après leur atterrissage, en attendant les résultats des deuxièmes tests de COVID-19.

Le gouvernement avait commencé à réfléchir à l’option de la quarantaine à l’hôtel en janvier, mais n’avait confirmé les détails que le 12 février. Les données de l’ASFC ne permettent pas de voir l’impact de cette nouvelle mesure.

Le premier ministre Justin Trudeau et les responsables de la santé publique ont commencé à exhorter les Canadiens à éviter les voyages internationaux en mars dernier, car la pandémie de COVID-19 se propageait rapidement dans le monde entier.

À la fin du mois de mars, le gouvernement a commencé à interdire aux non-Canadiens de voyager ici à des fins qui ne sont pas considérées comme essentielles.

L’effet a été relativement rapide et important, les arrivées internationales passant d’une moyenne d’environ 780 000 par semaine en avril et mai 2019 à moins de 20 000 par semaine en 2020.

Bien que les voyages aériens aient commencé à s’accélérer en été et à augmenter encore en décembre, dans l’ensemble, ils sont restés constamment inférieurs à 10 pour cent de ce qu’ils étaient les années précédentes.

De la dernière semaine de mars 2019 à la mi-février 2020, l’ASFC a dénombré 35,6 millions de voyageurs arrivant sur des vols internationaux, y compris en provenance des États-Unis.

Entre mars 2020 et février 2021, ce total était de 1,9 million.

Laisser un commentaire