Les représentations sur la peine dans l’affaire Lindhout fixées en mars

OTTAWA — Les représentations sur la peine dans l’affaire d’un Somalien qui a été jugé coupable de l’enlèvement de la Canadienne Amanda Lindhout auront lieu le 22 mars.

Le juge Robert Smith de la Cour supérieure de justice de l’Ontario devra décider du sort de Ali Omar Ader, qui fait face à une peine d’emprisonnement à vie.

Le juge Smith a tranché, en décembre, que Ali Omar Ader, un Somalien de 40 ans, a participé à la prise d’otage d’Amanda Lindhout, en 2008. La journaliste travaillait alors à la pige près de Mogadiscio.

Le juge avait déclaré qu’une grande partie du témoignage de l’accusé était invraisemblable et il avait rejeté sa version voulant qu’il ait été forcé d’agir à titre de négociateur et de traducteur pour le compte d’un groupe qui aurait menacé sa sécurité et celle de sa famille.

Amanda Lindhout, qui a grandi à Red Deer, en Alberta, et le photographe australien Nigel Brennan ont été kidnappés par des hommes armés pendant qu’ils étaient en reportage. Les deux otages sont restés 15 mois en captivité.

La Gendarmerie royale du Canada a attiré Ali Omar Ader au Canada en lui faisant miroiter la signature d’un lucratif contrat pour la publication d’un livre, ce qui a mené à son arrestation en juin 2015 à Ottawa.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie