Les républicains de la Caroline du Sud reprochent à Rice d’avoir voté la destitution

COLUMBIA, S.C. — Les républicains de la Caroline du Sud ont adopté samedi une motion de censure contre le représentant américain Tom Rice, un membre de leur parti, en signe de désapprobation pour son vote en faveur de la destitution de l’ancien président Donald Trump.

M. Rice est l’un des 10 représentants républicains à se joindre à l’ensemble de leurs collègues démocrates pour voter la destitution de M. Trump à cause de son rôle joué dans l’émeute survenue le 6 janvier au Capitole. Le procès devrait s’amorcer en février au Sénat.

Au lendemain de son vote, Tom Rice, qui représente le 7e district de la Caroline du Sud, avait déclaré que cela «lui avait fait mal au coeur» de voter contre M. Trump. Il avait décidé d’appuyer la destitution de l’ancien président après avoir dénoncé son inaction pour arrêter les émeutiers du Capitole.

Le 7e district de la Caroline du Sud avait massivement appuyé Donald Trump lors de l’élection présidentielle de novembre.

Les motions de censure ne sont pas courantes en Caroline du Sud. En 2009, les républicains en avaient voté une contre le gouverneur de l’époque, Mark Sanford, lui aussi un républicain, qui avait quitté le pays pendant cinq jours pour se rendre en Argentine avec une femme avec qui il avait une liaison extra-conjugale.

En 2009 et en 2010, plusieurs associations républicaines de l’État avaient censuré le sénateur Lindsey Graham, un autre républicain, pour dénoncer sa volonté de vouloir conclure des ententes bipartites et son «attitude condescendante» contre des organisateurs locaux du parti.

La censure est une mesure de désapprobation symbolique. Elle pourrait créer des ennuis à M. Rice qui représente le district depuis 2012. Le représentant est considéré comme un partisan fiable de l’ancien président, ayant voté pour 94 % des projets de loi appuyés par Donald Trump, le plus haut pourcentage parmi la délégation de la Caroline du Sud.

Depuis la création du district en 2012, Tom Rice n’a eu à faire face qu’une seule fois à des adversaires au cours des primaires. Il les avait finalement remportées en obtenant 84 % des suffrages. Au cours des élections à la Chambre des représentants, il a toujours récolté au moins 56 % des voix.

Il est presque certain qu’il devra affronter au moins un adversaire pendant les primaires. Un de ses probables rivaux a déjà créé un comité exploratoire en vue de présenter sa candidature.

M. Rice sait que son vote pourrait lui coûter son siège. «Si c’est le cas, ce sera le cas», a-t-il déclaré, résigné, à l’Associated Press.

Dreama Perdue, la présidente républicaine du comté de Rice, dit avoir reçu plusieurs centaines d’appels téléphoniques de personnes mécontentes du vote du membre du Congrès.

«Les gens du district sont très, très contrariés par ce vote de M. Rice, souligne-t-elle. Il m’a dit qu’il avait voté selon sa conscience. Ces gens n’ont pas voté pour que vous votiez selon votre conscience; ces gens ont voté pour que vous les souteniez, leur district et le président.»

– Par Meg Kinnard, The Associated Press

Laisser un commentaire