Les républicains intentent une poursuite pour bloquer les résultats au Wisconsin

MADISON, Wis. — Les républicains ont intenté une action judiciaire mardi devant la Cour suprême du Wisconsin, lui demandant de bloquer la certification des résultats de l’élection présidentielle dans l’État, alors même qu’un recomptage est en cours.

La poursuite fait valoir des arguments semblables à ceux que l’équipe de Donald Trump avance pour tenter d’écarter des dizaines de milliers de bulletins de vote du recomptage dans différents États du pays. La plainte reprend également une affirmation qu’un tribunal fédéral a rejetée en septembre selon laquelle le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, aurait tenté de «contourner illégalement les lois sur le vote par procuration du Wisconsin» grâce à des subventions accordées par un centre à but non lucratif qu’il finance.

Au moins 10 poursuites ont été déposées pour faire suspendre la certification des résultats dans tous les États clés du pays, notamment au Michigan et en Pennsylvanie. Jusqu’à présent, aucune n’a réussi.

Les résultats des élections au Wisconsin devraient être certifiés le 1er décembre.

La procédure au Wisconsin a été intentée par l’avocat Erick Kaardal, un ancien responsable du Parti républicain au Minnesota qui a également représenté le rappeur Kanye West dans sa poursuite infructueuse pour figurer sur les bulletins de vote au Wisconsin. Me Kaardal représente un groupe conservateur, la Wisconsin Voters Alliance, et de nombreux électeurs républicains.

Me Kaardal était également à l’origine d’une action en justice infructueuse devant un tribunal fédéral du Wisconsin qui tentait d’empêcher l’attribution de 6,3 millions de dollars à cinq villes fortement démocrates par le Center for Technology and Civic Life, un organisme à but non lucratif principalement financé par M. Zuckerberg et sa femme. Un juge a rejeté les arguments voulant que l’argent constituait de la corruption pour renforcer la participation démocrate dans les villes concernées.

Plusieurs arguments de cette poursuite sont repris dans la nouvelle procédure intentée devant un tribunal de l’État. D’autres allégations reflètent celles formulées à maintes reprises par l’équipe de campagne de M. Trump. On allègue notamment que certains bulletins de vote par correspondance n’auraient pas dû être inclus dans le décompte.

Joe Biden a remporté le Wisconsin par 20 608 voix, mais la poursuite affirme que plus de 156 000 bulletins de vote devraient être rejetés.

Les plaignants demandent que la législature de l’État, contrôlée par les républicains, ait le pouvoir de nommer les grands électeurs du Wisconsin au collège électoral. La loi de l’État permet aux partis politiques de choisir leurs grands électeurs, ce qui a été fait en octobre. Une fois les résultats de l’élection certifiés, ce qui est prévu pour le 1er décembre, les grands électeurs prédéterminés voteront pour le gagnant le 14 décembre.

Laisser un commentaire