Les républicains resserrent l’écart dans l’inscription des électeurs

Le Parti républicain a resserré l’écart avec les démocrates en matière d’inscription des électeurs dans certains États clés pour la présidentielle, un fait qu’il souligne comme la preuve d’un enthousiasme constant — et sous-estimé — pour le président Donald Trump et son parti.

Même si M. Trump traîne dans les sondages nationaux et peine en matière de financement à quelques semaines du jour du scrutin, les républicains voient leurs progrès dans l’inscription des électeurs en Floride, en Pennsylvanie, en Arizona et dans d’autres États comme un rare point lumineux. Les démocrates semblent avoir pâti de leur décision de freiner les campagnes d’inscription des électeurs en personne pendant une grande partie de la pandémie. Et dans une sorte de renversement, les républicains se félicitent de l’attraction de nouveaux électeurs qui pourraient augmenter le taux de participation et permettre à leur candidat de se maintenir au pouvoir.

«La meilleure chose pour l’inscription des électeurs est l’enthousiasme pour un candidat et l’infrastructure», a déclaré Nick Trainer, responsable de la stratégie de terrain pour la campagne de réélection de M. Trump. «Le manque d’enthousiasme pour (Joe) Biden, associé au manque de structure, est la raison pour laquelle ils ne parviennent pas à répéter ce qu’ils ont fait dans le passé.»

En Floride, les républicains ont recueilli 146 644 électeurs de plus que les démocrates depuis que la pandémie a frappé en mars, laissant les démocrates avec leur plus petite avance globale dans les inscriptions aux partis depuis que l’État a commencé à les recenser en 1972. En Pennsylvanie, un État que M. Trump a remporté avec 44 000 voix en 2016, le «GOP» a ajouté 103 171 électeurs de plus que les démocrates depuis novembre.

Même en Arizona, où les démocrates ont régulièrement accentué leur avance sur le Parti républicain pour les électeurs inscrits en raison du nombre croissant de jeunes électeurs latino-américains, les républicains ont ajouté 30 000 électeurs de plus que les démocrates depuis la mi-août.

Des gains illusoires?

Les démocrates soutiennent que les gains républicains sont en partie illusoires: certains des inscrits du «GOP» sont d’anciens électeurs démocrates qui ont voté pour les républicains, mais qui n’avaient pas mis à jour leur inscription jusqu’à présent. Ils notent également que les jeunes électeurs, qui penchent fortement pour les démocrates, s’inscrivent de plus en plus comme non affiliés à l’un ou l’autre des partis, ce qui contribue à renforcer l’avantage du «GOP» sur papier seulement.

David Bergstein, un porte-parole du Comité national démocrate, a laissé entendre que les républicains omettaient volontairement certaines statistiques d’inscription des électeurs moins favorables à leur parti. Tout de même, il a souligné: «Les démocrates ne tiennent rien pour acquis et mettent tout en œuvre pour attirer tous les électeurs dont nous avons besoin.»

Les électeurs peuvent encore s’inscrire pour voter dans une poignée d’États et plusieurs, dont des États clés comme le Michigan, le Minnesota et le Wisconsin, permettent aux électeurs de s’inscrire pour voter le jour du scrutin.

L’impact de la pandémie

Pourtant, les chiffres reflètent une réalité plus large: la pandémie de COVID-19 a entravé l’inscription des électeurs depuis qu’elle a éclaté en mars, étant donné la fermeture de lieux d’inscription des électeurs tels que les festivals de rue, les campus universitaires et les concessionnaires.

Même si les activités ont repris en partie depuis mars, les inscriptions sont 38 % inférieures à ce qu’elles étaient au cours d’une période comparable en 2016, selon un rapport du Brennan Center for Justice. Les experts notent qu’une baisse des inscriptions de cette ampleur affecte de manière disproportionnée les électeurs jeunes, urbains et issus de minorités — des électeurs dont l’allégeance penche vers les démocrates.

«Très certainement, la pandémie a eu un impact sur les chiffres d’inscription des électeurs démocrates, en particulier dans les circonscriptions centrales», a déclaré Jonathan Robinson de la société de données démocrate Catalist.

Les démocrates partaient avec une avance sur les républicains. Ils ont réussi à inscrire de nouveaux électeurs durant une grande partie du mandat de l’administration Trump. Leurs gains après l’élection de M. Trump ont contribué au renversement de la Chambre des représentants lors d’une élection avec des taux de participation record chez les jeunes électeurs — un signe, affirment-ils, que leur travail antérieur à la pandémie portera ses fruits en novembre.

Depuis le début de la pandémie, les choses ont été plus difficiles pour les démocrates et le large éventail de groupes à but non lucratif qui travaillent pour recruter de nouveaux électeurs. Ces organisations ont hésité à reprendre les interactions en personne. La campagne Biden n’a repris que ce mois-ci alors que les républicains n’ont pas été aussi réservés — ils ont commencé à retourner sur le terrain cet été.

«Ils ont cédé le terrain de jeu», a déclaré M. Trainer à propos des démocrates.

En Arizona, les efforts d’inscription en ligne n’ont pas le même impact que ceux en personne, a souligné Alejandra Gomez, codirectrice générale des groupes organisateurs latino-américains Living United for Change en Arizona et Arizona Center for Empowerment.

«Alors que nous constatons une augmentation de la participation en ligne, ce n’est toujours pas la même chose que le travail en face à face et la possibilité d’avoir une conversation avec une personne», a affirmé Mme Gomez.

Tout de même, les démocrates sont satisfaits de leur situation dans l’État. L’analyste de données Sam Almy a déclaré que, sur les 66 000 électeurs ajoutés aux listes depuis août qui ne s’inscrivent dans aucun des partis, la moitié ont 35 ans ou moins, un élément démographique clé pour les démocrates.

Laisser un commentaire