Les résidents de l’immeuble de Vaughan où a eu lieu la tuerie se serrent les coudes

VAUGHAN, Ont. — Les résidents d’un complexe d’immeubles en copropriété de Vaughan, en banlieue nord de Toronto, se sont rassemblés mardi pour se soutenir, après la fusillade qui a emporté cinq d’entre eux dimanche soir.

Patricia Arcara vit dans l’immeuble voisin de celui où la fusillade a eu lieu dimanche soir. Elle affirme que les résidents du complexe se soutiennent mutuellement depuis.

«Nous essayons de nous en sortir, a déclaré, en larmes, Mme Acara à La Presse Canadienne, croisée devant son immeuble mardi. Nous allons rester ensemble en tant que communauté. Je pense que nous allons devenir beaucoup plus proches.»

Des bouquets de fleurs avaient été déposés dans la neige près de l’entrée de l’immeuble en copropriété haut de gamme où a eu lieu la fusillade dimanche soir. Un camion de l’identité judiciaire était encore garé près de l’entrée principale.

Les autorités ont indiqué que le tireur présumé, Francesco Villi, âgé de 73 ans, était un résident de l’immeuble où il a utilisé une arme de poing semi-automatique pour tuer ses cinq victimes, avant d’être abattu par un policier au troisième étage.

La police a précisé que trois membres du conseil d’administration de l’immeuble étaient au nombre des victimes.

Des documents judiciaires concernant un homme qui porte le même nom que lui révèlent une longue histoire de menaces visant les membres du conseil d’administration de l’immeuble en copropriété. Ils révèlent aussi que Francesco Villi devait revenir devant le tribunal lundi, alors que le conseil d’administration cherchait à le faire expulser de l’immeuble, pour nuisance.

Évacués dans l’immeuble voisin

Mme Acara, qui habite l’immeuble voisin de celui où la fusillade a eu lieu, a déclaré que de nombreux résidents évacués de leurs unités dimanche soir avaient été amenés dans son immeuble.

Elle raconte qu’elle leur a apporté de la nourriture et des boissons, alors que les évacués se pressaient dans le hall de son immeuble. «J’ai apporté une assiette pleine de fruits frais, des biscuits, des collations pour les petits enfants, une caisse d’eau. Ça a dû les aider à passer la nuit, car plusieurs ont dû rester ici toute la nuit», a-t-elle raconté mardi.

Mme Acara a indiqué que cette fusillade lui pesait beaucoup et qu’elle s’informait auprès des membres de cette communauté de trois gros immeubles en copropriété voisins.

«Mon mari, moi-même, mon frère et un de mes amis (…) nous descendons, nous nous assurons que le concierge va bien. Ils ont dit que c’était très effrayant. Ils s’accrochent.»

Antonio Damuno, qui habite dans l’immeuble où a eu lieu la tragédie, a raconté qu’il avait entendu des coups de feu dimanche soir et il se disait encore sous le choc mardi. «Je suis tellement désolé pour tout le monde», a-t-il déclaré, en pleurant.

La Police régionale de York a indiqué qu’elle s’efforçait toujours de déterminer le mobile de ce qu’elle a appelé une fusillade «horrible».

Les noms de ceux qui sont morts dimanche ont été dévoilés mardi. Il s’agit de Rita Camilleri, 57 ans, Vittorio Panza, 79 ans, Russell Manock, 75 ans, Helen Manock, 71 ans, et Naveed Dada, 59 ans.

Le maire de Vaughan, Steven Del Duca, a demandé que les drapeaux sur les bâtiments de la ville soient mis en berne jusqu’à nouvel ordre.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.