Les restaurateurs ontariens, qui ouvrent et referment, réclament 100 millions $

TORONTO — Les restaurateurs en Ontario demandent au gouvernement de s’occuper de la facture de 100 millions $ que coûtera, selon eux, la fermeture soudaine, annoncée la semaine dernière, des salles de restaurants, mais aussi des terrasses.

L’organisme Restaurants Canada et l’Association ontarienne des restaurants, hôtels et motels affirment que la décision du gouvernement d’appliquer le «frein d’urgence» pour ralentir la troisième vague de COVID-19 a considérablement nui à cette industrie.

Dans une lettre ouverte publiée mardi, les deux organismes affirment que les coûts de réouverture-fermeture en Ontario totalisent à eux seuls 100 millions $. On cite par exemple le gaspillage de nourriture, les frais de personnel et le montage puis le démontage des terrasses.

Dans leur lettre adressée au premier ministre Doug Ford, ils indiquent que le fardeau financier pourrait être allégé de plusieurs façons, notamment en offrant un financement supplémentaire par le biais de la Subvention ontarienne pour le soutien aux petites entreprises.

Ils suggèrent également au gouvernement Ford de créer un programme spécifique au secteur de la restauration pour couvrir les coûts de réouverture-fermeture. Ils proposent aussi d’étendre les programmes de taxe foncière et de remise sur les frais fixes liés à l’énergie, et de mettre immédiatement fin à la «taxe» de 6 % que les restaurateurs doivent payer pour les bouteilles achetées à la Régie des alcools de l’Ontario (LCBO).

Les restaurateurs demandent également au gouvernement de permettre les repas en terrasse, qui peuvent remplacer les rassemblements privés, interdits.

Laisser un commentaire