Les résultats électoraux confirmés en Arizona malgré l’opposition des républicains

PHÉNIX — Les autorités de l’Arizona, aux États-Unis, ont certifié les résultats des élections de mi-mandat, lundi, confirmant la victoire des démocrates contre les républicains, qui avaient faussement affirmé que les élections de 2020 avaient été truquées.

Cette certification ouvre maintenant une période de cinq jours prévus pour les contestations électorales. La républicaine Kari Lake, qui s’est inclinée dans la course pour le poste de gouverneur, devrait déposer une requête pour contester le résultat, puisqu’elle dénonce depuis plusieurs semaines la manière dont s’est déroulé le scrutin.

La plupart des résultats électoraux ont été confirmés sans tracas aux États-Unis à la suite des élections de mi-mandat, qui se sont déroulées en novembre, mais l’Arizona a fait exception à cette règle. Plusieurs comtés contrôlés par les républicains ont tardé avant de certifier les résultats, même si rien n’indiquait qu’il y avait eu de la fraude électorale.

Le comté de Cochise, dans le sud-est de l’Arizona, a même dépassé la date butoir, qui était fixée à la semaine dernière, ce qui a obligé un juge à intervenir pour forcer les superviseurs à certifier les résultats d’ici la fin de la journée de lundi.

«L’élection en Arizona s’est bien déroulée», a tranché la secrétaire d’État Katie Hobbs, une démocrate, avant d’apposer sa signature sur la certification. «Mais trop souvent durant le processus, des personnes influentes ont propagé de fausses informations qui menaçaient de priver des électeurs de leurs droits.»

La certification, qui s’applique à tout l’État, a été signée par Mme Hobbs, le gouverneur républicain Doug Ducey, le procureur général républicain Mark Brnovich et le juge en chef Robert Brutinel.

Lorsque ce même groupe avait certifié les résultats des élections de 2020, M. Ducey avait dû faire fi d’un appel du président de l’époque, Donald Trump, qui tentait à ce moment par tous les moyens de convaincre ses alliés républicains de le rejoindre dans sa quête pour renverser les résultats du scrutin qui l’a évincé de la Maison-Blanche.

«C’est une responsabilité que je ne prends pas à la légère, a affirmé M. Ducey. Elle vise à reconnaître les votes qui ont été soumis par les électeurs de notre bel État.»

Les républicains insatisfaits

Des républicains dénoncent depuis plusieurs semaines le fait que Mme Hobbs puisse jouer un rôle important dans la certification de sa propre victoire comme gouverneure contre Mme Lake — même s’il est fréquent que des personnes qui travaillent dans le domaine électoral conservent leurs fonctions pendant qu’elles participent à une élection pour un poste supérieur.

Mme Lake et ses collaborateurs ont concentré leurs critiques sur les problèmes liés aux imprimantes de bulletins de vote qui ont produit environ 17 000 bulletins qui n’ont pas pu être comptabilisés sur place et ont dû être comptés dans le bureau du service des élections.

Des files d’attente se sont formées dans certains bureaux de vote, ce qui a alimenté les soupçons des républicains selon lesquels certains de leurs partisans n’ont pas pu voter, bien qu’il n’y ait aucune preuve que cela a affecté les résultats. Les responsables du comté affirment pour leur part que tout le monde a pu voter et que tous les bulletins légaux ont été comptés.

Mme Hobbs avait l’intention de demander immédiatement à la Cour supérieure du comté de Maricopa d’entamer un dépouillement judiciaire à l’échelle de l’État, comme l’exige la loi, pour trois courses décidées par moins d’un demi-point de pourcentage. La course au poste de procureur général a été l’une des plus serrées de l’histoire de l’État, alors que la démocrate Kris Mayes a devancé le républicain Abe Hamadeh par seulement 510 voix, sur 2,5 millions de suffrages exprimés.

Les élections du superintendant de l’enseignement public et d’un siège législatif dans la banlieue de Phoenix feront également l’objet d’un dépouillement judiciaire, mais les marges sont beaucoup plus importantes.

Les principales courses de l’Arizona ont été remportées de manière retentissante par les démocrates après que les républicains ont désigné une liste de candidats appuyés par M. Trump qui ont continué à soutenir ses fausses déclarations concernant l’élection de 2020.

En plus de Mme Hobbs et de Mme Mayes, le sénateur démocrate Mark Kelly a été réélu et le démocrate Adrian Fontes a remporté la course au poste de secrétaire d’État.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.