Les retards dans les aéroports américains se font sentir au Canada

WASHINGTON — Les vols des compagnies aériennes canadiennes à destination des aéroports les plus achalandés des États-Unis ont été retardés ou annulés vendredi en raison d’un manque de contrôleurs aériens américains, qui résulterait directement de la paralysie partielle du gouvernement fédéral, qui en est à sa 35e journée.

Plusieurs vols de WestJet et d’Air Canada à destination de l’aéroport LaGuardia de New York ont été annulés ou ont subi des retards de 30 à 60 minutes. Les vols d’Air Canada à destination de Newark Liberty International, dans le New Jersey, ont été retardés d’une heure au plus. Seuls deux vols de Porter Airlines entre Toronto et Newark ont été retardés, mais c’était en raison des conditions météorologiques, a déclaré un porte-parole.

Si les contraintes persistent, la situation va probablement s’aggraver, a prévenu la porte-parole de WestJet, Lauren Stewart.

«Nous sommes reconnaissants du travail acharné et du dévouement des hommes et des femmes du système de contrôle de la circulation aérienne qui contribuent chaque jour aux déplacements sécuritaires de nos avions, a déclaré Mme Stewart dans un communiqué. Nous avons commencé à observer des retards et des annulations au cours des quatre dernières heures et nous nous attendons à des retards supplémentaires et à des annulations possibles si davantage de contraintes sont imposées au système de circulation aérienne.»

La compagnie aérienne exhorte les voyageurs à destination des États-Unis à vérifier le statut de leur vol avant leur départ pour l’aéroport.

Vers midi, la situation s’était étendue au principal aéroport d’Atlanta, où les conditions météorologiques et les vents aggravaient les problèmes et causaient des retards pouvant aller jusqu’à 75 minutes pour les départs.

Les contrôleurs aériens font partie des employés fédéraux obligés de travailler sans rémunération pendant la paralysie partielle du gouvernement, à la suite du conflit entre le président Donald Trump et le Congrès concernant le financement du mur de sa frontière sud.

Dans un communiqué publié vendredi, la Federal Aviation Administration (FAA) a attribué la pénurie de main-d’œuvre à «une légère augmentation du nombre de congés de maladie» dans deux opérations clés de contrôle du trafic aérien en Floride et à Washington. Le site Internet de la FAA indique que les arrivées dans les deux aéroports sont retardées jusqu’à 90 minutes.

La FAA a ajouté qu’elle gérait l’impact en augmentant les effectifs, en redirigeant le trafic et en laissant plus de temps entre les départs. Elle a aussi exhorté les voyageurs à vérifier auprès des compagnies aériennes les informations relatives aux retards éventuels.

Les retards interviennent un jour après que les législateurs eurent rejeté deux projets de loi destinés à mettre fin temporairement à la paralysie — l’un de la Maison-Blanche et l’autre des démocrates, qui s’opposent farouchement à la demande de financement de 5,7 milliards $ de Donald Trump.

«C’est une situation extrêmement regrettable dans laquelle nos partenaires (contrôleurs) se trouvent», a déclaré Mme Stewart, «et nous espérons que les parties impliquées pourront résoudre la situation le plus rapidement possible».

Les démocrates et les critiques du président ont mis peu de temps vendredi à mentionner les délais en demandant que la Maison-Blanche mette fin au conflit.

Quelque 800 000 fonctionnaires fédéraux ont été mis en disponibilité ou travaillent sans rémunération depuis le début de l’impasse, qui a débuté le 22 décembre.