Les sites contaminés d’anciennes mines ou usines coûtent cher aux territoires

YELLOWKNIFE — Trois des cinq sites contaminés fédéraux les plus coûteux au Canada sont des mines abandonnées dans le Nord: la mine Giant dans les Territoires du Nord-Ouest à environ 4,38 milliards $ et les mines Faro et United Keno Hill au Yukon à 1 milliard $ et 125 millions $, respectivement.

D’anciens projets d’extraction de ressources figurent également parmi les sites les plus coûteux dont les territoires sont responsables.

Lewis Rifkind, analyste minier à la Yukon Conservation Society, soutient que contrairement aux sites contaminés sous responsabilité canadienne, où l’argent fédéral profite à l’économie du territoire, les sites sous contrôle territorial ont des conséquences financières et environnementales «terribles».

«Tout l’argent que le gouvernement du Yukon (…) dépense pour cela pourrait être utilisé pour des choses dont nous avons réellement besoin», a-t-il déclaré.

Les comptes publics 2021-2022 du Yukon comprennent environ 94,6 millions $ pour assainir 100 sites. Les deux plus importants sont la mine Wolverine à 39 millions $ et l’usine et le site de résidus de Wellgreen à environ 15,5 millions $.

Selon M. Rifkind, les sociétés minières engrangent les bénéfices et abandonnent les sites lorsque les choses tournent mal, laissant les pots cassés aux contribuables. «Nous privatisons le profit et socialisons le risque. Cela doit changer», pense-t-il.

Il est pour lui essentiel d’exiger que les entreprises fournissent un dépôt pour le coût de nettoyage estimé une fois qu’une mine cessera ses activités.

Par exemple, Yukon Zinc, l’ancien propriétaire en faillite de la mine Wolverine, qui a cessé ses activités en 2015, n’a pas payé la totalité de la garantie financière de 35,5 millions $ requise pour la fermeture et l’assainissement du site.

Le gouvernement du Yukon a indiqué avoir dépensé 27,9 millions $ sur le site depuis 2018, dont seulement 10,5 millions $ étaient couverts par la garantie financière déposée par Yukon Zinc.

Dans les Territoires du Nord-Ouest, les comptes publics 2021-2022 comprennent plus de 99 millions $ en passifs environnementaux pour 248 sites. Les coûts les plus élevés concernent des mines abandonnées, avec neuf sites estimés à plus de 31 millions $.

Lorsque le Nunavut est devenu un territoire, en 1999, il a repris la propriété des sites et des activités associés aux parcs de stockage et aux centrales de production d’énergie.

Les deux sites contaminés les plus coûteux pour le Nunavut sont l’ancien site de la ville de Clyde River, à près de 4 millions $, et l’ancien dépotoir de déchets solides de Clyde River, dont le coût est estimé à plus de 2,4 millions $.

Cet article a été produit avec le soutien financier des Bourses Meta et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.