Les socialistes demeurent en tête, malgré la progression de l’extrême droite

MADRID — Les socialistes de Pedro Sanchez sont arrivés en tête du scrutin à l’occasion des quatrièmes élections législatives en autant d’années, mais demeurent loin d’une majorité pour former un gouvernement stable.

Après le dépouillement de 96 pour cent des urnes, les socialistes semblaient être en mesure de gagner 120 sièges, trois de moins que la fois précédente. Ses alliés de la gauche radicale Podimos sont en voie de perdre sept sièges pour se retrouver à 35.

Le premier ministre intérimaire a exhorté ses adversaires à agir de façon «responsable» et «généreuse» en permettant à la coalition menée par les socialistes de gouverner et de mettre fin à l’impasse politique qui secoue le pays.

Il a déclaré à ses partisans qu’il lançait un appel à la collaboration à tous les partis «sauf ceux qui veulent semer les graines de la haine dans notre démocratie», faisant ainsi référence à l’extrême droite et, possiblement, aux indépendantistes catalans.

 La majorité au Parlement espagnol est de 176 sièges.

Le parti d’extrême droite Vox a fortement progressé. Il pouvait même devenir la troisième force du parti. Les résultats laissent prévoir qu’il doublera sa présence au Parlement, passant de 24 à 53 sièges, à peine six mois après sa fondation.

Malgré tout, le bloc de droite ne peut prétendre à former un gouvernement à lui tout seul. Les conservateurs du Parti populaire étaient en mesure de gagner 87 sièges, 21 de plus que la dernière fois, mais cette progression semble avoir été réalisée aux dépens des centristes du Ciudadanos qui pourraient perdre jusqu’à 47 sièges, eux qui en comptaient 57 à la dissolution du Parlement.

Le chef conservateur s’est engagé à travailler à mettre un terme à l’impasse à la suite des élections législatives.

«Le Parti populaire exercera ses responsabilités parce que l’Espagne ne peut continuer à se retrouver dans l’impasse, a déclaré Pablo Casado. La balle est dans le camp de M. Sanchez.»

?????????????