Les soldats canadiens stationnés en Lettonie sont à un «niveau de préparation élevée»

OTTAWA — Le commandant canadien d’un groupement tactique de l’OTAN en Lettonie affirme que ses troupes sont à un «niveau de préparation élevée», alors que les tensions entre l’Alliance atlantique et la Russie continuent de s’intensifier.

Dans une entrevue avec La Presse Canadienne, le lieutenant-colonel Dan Richel a indiqué que son unité d’un millier de militaires, dont environ 350 Canadiens, était entraînée et équipée pour participer à la défense du territoire letton en cas d’attaque.

Le groupement tactique dirigé par le Canada est l’une des quatre unités de ce type qui avaient été déployées pour la première fois dans les pays baltes et en Pologne il y a cinq ans, en réponse aux préoccupations de l’OTAN concernant des menaces russes en Europe de l’Est. Moscou avait annexé la Crimée, territoire ukrainien, en 2014.

Le gouvernement russe a demandé à l’Alliance atlantique de retirer toutes ses troupes de la région, y compris le groupement tactique en Lettonie, après avoir mobilisé environ 100 000 soldats à la frontière entre la Russie et l’Ukraine.

Le Canada, les États-Unis et d’autres membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) ont rejeté cette demande, ce qui a suscité des inquiétudes croissantes concernant un conflit armé.

Le lieutenant-colonel Richel assure que le moral des troupes est excellent, alors que le groupement tactique continue de s’entraîner et de se préparer à une éventuelle attaque russe, comme il le fait depuis 2017.