Les soldats ukrainiens se retireront de Sievierodonetsk pour éviter d’être encerclés

KYIV, Ukraine — Après des semaines de lutte féroce, les troupes ukrainiennes vont se retirer d’une ville assiégée de l’est du pays afin d’éviter d’être encerclées, a annoncé un gouverneur régional, vendredi.

La ville de Sievierodonetsk, le centre administratif de la région de Louhansk, a été la cible de bombardements incessants de l’armée russe. Les soldats ukrainiens ont chaudement résisté à l’arrivée des forces adverses, mais ils ont dû se replier dans une usine aux limites de la ville.

Ces derniers jours, la Russie a fait des gains autour de Sievierodonetsk, notamment dans la ville voisine de Lysychansk, avec comme objectif d’encercler les derniers résistants de l’armée ukrainienne.

Le gouverneur de Louhansk, Serhiy Haidai, a donc annoncé que les troupes ukrainiennes ont reçu l’ordre de se retirer de Sievierodonetsk pour empêcher, justement, de se retrouver encerclées.

«Malheureusement, nous allons devoir retirer nos soldats de Sievierodonetsk», a-t-il mentionné à l’Associated Press.

«Ça ne sert à rien de rester dans un secteur déjà détruit, d’autant plus que le nombre de soldats morts au combat a augmenté», a ajouté M. Haidai.

Le gouverneur a expliqué que les soldats ont reçu l’ordre d’abandonner leurs positions à Sievierodonetsk et de se déplacer vers d’autres lieux stratégiques, où un nouvel effort de résistance sera organisé.

Les troupes russes poursuivaient leur route vers Lyssytchansk, a souligné M. Haidai. Cependant, les forces ukrainiennes ont repoussé les unités de reconnaissance qui ont mené des opérations aux abords de la ville.

Le ministère russe de la Défense a affirmé vendredi que quatre bataillons ukrainiens et une unité de «mercenaires étrangers», ce qui représenterait environ 2000 soldats, ont été «complètement bloqués» près de Hirske et Zolote, au sud de Lyssytchansk. Ces allégations n’ont toutefois pas été vérifiées de manière indépendante.

Après avoir tenté, sans succès, d’assiéger Kyiv, la capitale ukrainienne, au début de l’invasion qui a commencé le 24 février, les forces russes ont déplacé leurs efforts vers la région du Donbass, où l’armée ukrainienne combat les séparatistes soutenus par Moscou depuis 2014.

L’armée russe contrôle environ 95 % de la province de Louhansk et environ la moitié de la province voisine de Donetsk, soit les deux régions qui composent le Donbass.

Après avoir lancé des demandes répétées à ses alliés occidentaux pour des armes plus lourdes afin de contrer la puissance de feu de la Russie, le ministre ukrainien de la Défense, Oleksii Reznikov, a mentionné qu’une réponse était arrivée sous la forme de lance-roquettes américains à moyenne portée.

Un responsable américain de la défense a confirmé mercredi que les quatre systèmes de fusées d’artillerie à haute mobilité promis étaient entre les mains des forces ukrainiennes, mais ne savait pas s’ils avaient été utilisés.

Les États-Unis ont approuvé l’envoi des systèmes à guidage de précision à la fin du mois de mai, et une fois dans la région, les forces ukrainiennes ont eu besoin d’environ trois semaines de formation pour les faire fonctionner. Les fusées peuvent parcourir environ 70 kilomètres.

Les États-Unis enverront une aide militaire supplémentaire de 450 millions $ à l’Ukraine, dont quatre autres systèmes de roquettes à moyenne portée, des munitions et d’autres équipements, ont annoncé jeudi des responsables américains.

Candidature à l’Union européenne

Sur le terrain, les Ukrainiens se réjouissaient du fait que leur pays a reçu son statut de candidate à l’Union européenne (UE), jeudi. Les 27 pays membres ont approuvé à l’unanimité l’octroi de ce statut à l’Ukraine, qui se veut un premier pas vers une adhésion complète.

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a salué la décision des dirigeants de l’UE. Il estime qu’elle justifie la lutte de son pays contre l’invasion russe et a déclaré que c’est à l’Ukraine de décider avec qui elle veut s’allier.

«Cette guerre a commencé au moment où l’Ukraine a réclamé son droit à la liberté et a décidé de prendre le contrôle de son avenir. Nous pensons que le futur de l’Ukraine se trouve dans l’Union européenne», a déclaré M. Zelensky à la nation lors d’une allocution à la télévision.

«C’est pourquoi cette décision de l’UE est si importante, nous motive et montre que notre résistance n’est pas seulement importante pour nous.»

Le statut de candidate à l’UE n’offre aucune garantie de sécurité immédiate à l’Ukraine. Toutefois, une fois qu’un pays devient officiellement membre, il est couvert par une clause du traité de l’UE qui stipule que si un membre est victime d’une agression armée, les autres pays de membres sont tenus de l’aider par tous les moyens en leur pouvoir.

Le processus vers une adhésion complète peut toutefois prendre des années, même si l’UE a accéléré son processus pour traiter le dossier de l’Ukraine en raison de l’invasion russe en cours.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.