Les «supergrappes d’innovation» seraient loin de leurs objectifs, selon le DPB

OTTAWA — Le directeur parlementaire du budget affirme qu’un programme gouvernemental visant à marier les fonds publics et privés pour promouvoir l’innovation semble être loin de l’atteinte de ses objectifs.

Les libéraux fédéraux ont créé leur programme de «supergrappes d’innovation» en 2018, investissant 918 millions $ sur cinq ans pour rassembler des entreprises, des établissements universitaires et des organismes sans but lucratif pour des projets de recherche pouvant présenter des bénéfices économiques.

Les dépenses fédérales étaient censées créer 50 000 emplois et augmenter le produit intérieur brut du pays de 50 milliards $ sur une décennie, grâce à des avancées tous azimuts, de la gestion de la chaîne d’approvisionnement aux pêches.

Mais le directeur parlementaire du budget affirme que les dépenses ont pris du retard et que le nombre d’emplois réellement créés reste incertain.

Le dernier rapport d’Yves Giroux indique qu’il est peu probable que le gouvernement atteigne ses objectifs de croissance économique en vertu de ce programme.

M. Giroux dit également que le ministère qui supervise le programme n’a pas pu fournir de moyens spécifiques pour mesurer l’élan que doivent insuffler ces dépenses à l’innovation.

Le rapport est fondé sur des informations recueillies avant que la pandémie de COVID-19 ne frappe le Canada, et M. Giroux indique que les parlementaires devraient songer à obtenir plus de détails sur la façon dont la pandémie a affecté le programme de supergrappes.

Laisser un commentaire
Les plus populaires