Les syndiqués d’Unifor rentrent au travail après un lock-out chez Wajax

MONTRÉAL — Les travailleurs de l’entreprise Wajax à Laval rentrent au travail ce lundi matin, après avoir entériné l’entente de principe en vue du renouvellement de leur convention collective dimanche.

La quarantaine de travailleurs, syndiqués chez Unifor, affilié à la FTQ, avaient été mis en lock-out par la direction de l’entreprise, dans la nuit du 1er au 2 février.

Dimanche, au cours d’une assemblée générale, les membres de la section locale 698 du syndicat Unifor ont entériné l’entente de principe dans une proportion de 83 pour cent.

Le contrat de travail, d’une durée de trois ans, prévoit des augmentations de salaire de 2 pour cent par année. Le syndicat affirme que les demandes de concessions qui avaient été faites touchant le paiement des heures supplémentaires, le régime d’assurances collectives et le travail sur appel, notamment, ont été retirées.

Wajax offre de la machinerie, des accessoires, des pièces et du service après-vente dans la foresterie, l’équipement lourd en construction et l’exploitation minière.