Les témoignages ont pris fin au procès à Fredericton de Matthew Raymond

FREDERICTON — Les témoignages ont pris fin au procès à Fredericton de Matthew Raymond, qui est accusé de meurtre au premier degré dans la mort par balle de quatre personnes en 2018.

Le Dr Julian Gojer, un psychiatre de l’Ontario, a conclu son témoignage vendredi, affirmant que Matthew Raymond était délirant et non criminellement responsable lorsqu’il a tiré sur un homme et une femme dans le stationnement d’un immeuble d’appartements de Fredericton et puis sur deux policiers étant intervenus.

La tuerie en août 2018 a coûté la vie à Donnie Robichaud, Bobbie Lee Wright et aux agents Robb Costello et Sara Burns.

La défense admet que Matthew Raymond, 50 ans, a tué les victimes, mais soutient qu’il devrait être déclaré non criminellement responsable en raison d’un trouble mental.

Trois psychiatres ont témoigné au cours du procès devant jury de huit semaines en affirmant que l’accusé souffrait d’une grave maladie mentale qui a causé des délires.

Des éléments de preuve dans son ordinateur montrent qu’il consultait des théories du complot, avait acheté des armes à feu et croyait que Dieu lui avait donné le pouvoir de détecter les démons.

Matthew Raymond a témoigné qu’il croyait que c’était la fin des temps, que tout le monde était un démon et qu’il avait besoin de se défendre.

L’accusé n’a manifestement pas compris l’illicéité de ses actes sur la base de ses illusions, a déclaré M. Gojer lors du contre-interrogatoire de l’accusation. Le psychiatre a dit à la Cour que Matthew Raymond pensait faire l’œuvre de Dieu en tuant des démons.

La Couronne soutient que les victimes ont été ciblées.

Les avocats présenteront leurs plaidoiries finales la semaine prochaine.

Laisser un commentaire