Les travailleurs du transport en commun d’Halifax veulent une pause du service

HALIFAX — Le syndicat représentant les travailleurs des transports en commun d’Halifax demande une pause dans le service et l’imposition de meilleures mesures de sécurité pour les chauffeurs d’autobus et les préposés à l’entretien, après qu’un mécanicien eut reçu un diagnostic positif de COVID-19.

Ken Wilson, président de la section locale de l’Amalgamated Transit Union, a confirmé jeudi que le garage avait été fermé en raison de l’infection, mais que le service de transport en commun ne sera pas interrompu.

Dave Reage, le directeur de Halifax Transit, a déclaré que le personnel d’entretien du quart du soir avait été renvoyé à la maison, car le bâtiment devait être nettoyé à fond, et que l’équipe du jeudi matin avait été avisée de ne pas se présenter au travail.

La Ville de Halifax a publié un communiqué disant que la santé publique avait identifié des personnes qui avaient été en contact étroit avec le mécanicien et qu’elle ordonnerait à ces personnes de passer deux semaines en isolement.

M. Wilson dit que le syndicat veut que l’agence de transport en commun interrompe le service pendant 24 heures pour désinfecter les autobus et les installations.

Il plaide également pour un changement de politique afin que l’accès au service d’autobus soit limité aux travailleurs du commerce de détail, de la santé et d’autres services essentiels.

Il ajoute que le service compte environ 300 chauffeurs syndiqués et 70 préposés à l’entretien.