Travaux majeurs au tunnel La Fontaine: un lundi presque comme les autres

MONTRÉAL — La première journée des travaux majeurs de réfection du tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine, qui relie l’est de Montréal à la Rive-Sud, s’est déroulée sans trop de mal pour les usagers de la route, même s’ils pouvaient être confrontés à un temps de parcours plus long. 

Autant dans l’axe du tunnel que des autres traversées vers le sud, «c’était une journée qui était somme toute ordinaire» pour le réseau autoroutier, résume la porte-parole au ministère des Transports du Québec (MTQ), Sarah Bensadoun. 

«C’était une journée plutôt tranquille. Ça ressemblait à un autre lundi», décrit-elle à La Presse Canadienne. 

Ce jour est considéré comme l’un des moments de la semaine les plus prisés pour le télé-travail, pouvant expliquer un nombre moins important de voitures sur le réseau. 

«En plus, c’était l’Halloween. Donc, beaucoup de gens ont peut-être pris la journée ou l’après-midi de congé», fait remarquer l’animateur à la Radio Circulation 730, Philippe Laguë. 

L’heure de pointe du soir a débuté et s’est terminée un peu plus tôt qu’à l’habitude. Un pic d’achalandage a été observé entre 15h et 17h, rapporte le MTQ. 

Un «goulot d’étranglement» s’est formé dans le secteur des rues Notre-Dame, Dickson et Souligny à l’approche du tunnel. Avec l’aide des autorités policières, une portion de l’autoroute 25 Sud a été fermée durant quelques minutes afin de permettre de sortir les véhicules coincés dans l’embouteillage. 

«Ce fut une heure de pointe qui a été très facile à peu près partout, à l’exception du tunnel La Fontaine. Et même pour le tunnel La Fontaine, ç’a été beaucoup moins pire que ce qui a été anticipé», évoque M. Laguë qui fait état de la circulation en heure de pointe le soir depuis 11 ans au micro de Radio Circulation. 

Un constat quasi similaire en matinée. Le temps de parcours pour accéder au tunnel à partir de l’échangeur Anjou, dans l’est de Montréal, était de 25 minutes, soit environ deux fois supérieur à la normale, mais tout près de la moitié moins que ce qui avait été prévu, indique le MTQ. 

Néanmoins, les prochains jours seront à surveiller. Les journées en milieu de semaine, entre le mardi et le jeudi, étant habituellement plus occupées sur les routes. «On suit le tout attentivement afin de s’ajuster en conséquence», a écrit sur Twitter la ministre des Transports et de la Mobilité durable, Geneviève Guilbault. 

Certains obstacles se sont de plus ajoutés au casse-tête, dont le report au printemps prochain de l’ouverture de la branche Rive-Sud du Réseau express métropolitain (REM), ainsi que le prolongement jusqu’à la fin du mois de novembre des travaux réalisés sur le pont Victoria, sur la travée ouest.

Le chantier de réfection du tunnel a débuté à 5h00 lundi et devrait durer jusqu’en novembre 2025. Il vise notamment à effectuer une réfection structurale majeure, à moderniser des équipements d’exploitation, à réaménager des couloirs de service et à ajouter des protections contre les incendies.

Une seule voie est ouverte en direction de la Rive-Sud et deux en direction de Montréal.

Selon le gouvernement du Québec, les travaux permettront d’assurer la durabilité de l’infrastructure pour 40 ans sans autre intervention majeure

Miser sur le transport collectif

Le MTQ et la Ville de Montréal ont établi plusieurs mesures d’atténuation pour aider les gens qui avaient l’habitude de traverser le pont-tunnel quotidiennement à se trouver une alternative. Ils appellent fortement la population à recourir aux transports collectifs. 

Québec a d’ailleurs observé lundi de légères hausses pour la ligne verte du métro et le train de banlieue de Mont-Saint-Hilaire. 

Depuis le 17 octobre, plus de 5000 titres aller-retour pour le métro et le réseau d’autobus sur l’île de Montréal ont été distribués gratuitement. 

«On veut inciter les usagers de la route à vraiment changer de mode de transport, à adapter et adopter les transports collectifs», dit Mme Bensadoun. 

Des stationnements incitatifs ont été aménagés le long de l’autoroute 20 et leurs utilisateurs peuvent bénéficier d’un service de navette en autobus gratuit jusqu’au métro Radisson. 

Une rame de métro additionnelle a aussi été ajoutée à la ligne jaune, entre les stations Longueuil-Université-de-Sherbrooke et Berri-UQAM. 

D’autres ajouts d’autobus ont été prévus dans différents secteurs affectés.

Chaque jour, quelque 120 000 véhicules circulent dans le tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine.

Cet article a été produit avec le soutien financier des Bourses Meta et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.

« Environ 120 000 véhicules empruntent quotidiennement le tunnel Louis-Hippolyte-La Fontaine.  Québec estime qu’environ 60 % des automobilistes devront modifier leurs habitudes pour que l’imposant chantier ne se transforme pas en cauchemar. » -LaPresse

Quel est l’objectif des 4 sociétés de transport collectif pour un transfert modal vers les bus et la ligne jaune pour franchir le Saint-Laurent ?

Et on est rendu à combien (sur 72,000…) selon les experts indépendants qui ont choisi de délaisser leur auto qu’ils prenaient sur les ponts du fleuve ?

Répondre