Les Ukrainiens brûlent leurs meubles pour se chauffer

KYIV, Ukraine — Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est rendu mardi dans une ville de l’est du pays qui est au cœur de certains des combats les plus intenses de la guerre, tandis que le président russe Vladimir Poutine a salué le «courage et l’abnégation» de ses forces de première ligne en Ukraine.

M. Zelensky a rencontré des militaires à Bakhmout, théâtre de «batailles féroces» entre les défenseurs ukrainiens et les forces d’invasion russes, a indiqué le bureau du président. La ville, située à environ 600 kilomètres à l’est de Kyiv, est restée aux mains des Ukrainiens, contrecarrant l’objectif de Moscou de s’emparer de toute la région ukrainienne du Donbass.

Alors que le Kremlin tente de faire avancer son invasion bloquée et que les Ukrainiens brûlent leurs meubles pour essayer de rester au chaud, M. Poutine a salué les agences militaires et de sécurité de son pays lors d’une cérémonie au Kremlin. Entre autres, il a remis des prix aux chefs nommés par Moscou de quatre régions d’Ukraine que la Russie a illégalement annexées en septembre.

«Notre pays a souvent été confronté à des défis et a défendu sa souveraineté, a déclaré M. Poutine. Maintenant, la Russie est à nouveau confrontée à un tel défi. Les soldats, les officiers et les volontaires montrent des exemples exceptionnels de courage et d’abnégation en première ligne.»

L’invasion terrestre de la Russie, qui a commencé le 24 février, a perdu de son élan ces derniers mois. Les provinces annexées ― Donetsk, Kherson, Lougansk et Zaporijjia ― restent âprement disputées. La capture de Bakhmout, qui est située dans le Donetsk, couperait les lignes d’approvisionnement de l’Ukraine et ouvrirait une voie permettant aux forces russes de se diriger vers les villes qui sont les principaux bastions ukrainiens de la province.

Des mercenaires du groupe Wagner, une mystérieuse compagnie militaire russe, mèneraient la charge à Bakhmout. Avant que la Russie n’envahisse l’Ukraine en février, les séparatistes soutenus par la Russie contrôlaient des parties de Donetsk et de Lougansk voisin depuis 2014. Les deux provinces forment ensemble le Donbass.

Le Kremlin a publié une allocution vidéo de M. Poutine avant la cérémonie de remise des prix de mardi. Le président russe a fait l’éloge du personnel de sécurité déployé dans les régions illégalement annexées d’Ukraine, affirmant que «les personnes qui y vivent, les citoyens russes, comptent sur votre protection».

«Votre devoir est de faire tout ce qui est nécessaire pour assurer leur sécurité et la protection des droits et libertés», a déclaré le dirigeant russe lors de la journée nationale commémorant le travail des agences de sécurité.

Il a promis de renforcer les unités stationnées dans les zones annexées avec plus d’équipement et de personnel. Les régions sont sous la pression d’une contre-offensive ukrainienne, ainsi que d’attaques russes contre des villes et villages non occupés.

M. Poutine, un ancien du KGB, a également appelé les agents de contre-espionnage à intensifier leurs efforts pour «faire dérailler les activités des agences d’espionnage étrangères et traquer rapidement les traîtres, les espions et les saboteurs».

En Ukraine, la guerre s’est poursuivie par un temps hivernal, avec au moins cinq civils tués et huit blessés entre lundi et mardi, a rapporté le bureau présidentiel ukrainien dans une mise à jour.

Les forces russes ont attaqué neuf régions du sud-est du pays, a-t-on ajouté.

Le gouverneur ukrainien de Donetsk, Pavlo Kyrylenko, a dit que 19 villes et villages de la région avaient été bombardés par l’armée russe au cours de la dernière journée. Le gouverneur de Lougansk occupé, Serhiy Haidai, a prévenu que la province était au bord d’une catastrophe humanitaire.

M. Haidai a déclaré mardi à la télévision ukrainienne que les résidents locaux «vivent dans des sous-sols sans chauffage, sans nourriture ni médicaments» et doivent brûler des meubles pour se réchauffer.

Les combats à l’est étant dans une impasse, Moscou a utilisé des missiles et des drones pour attaquer la puissance ukrainienne, dans l’espoir de laisser les habitants sans électricité alors que le temps glacial s’installe.

La vie dans la capitale ukrainienne a franchi une étape mineure, mais bienvenue, vers la normalité avec la réouverture de deux des principales stations de métro de Kyiv mardi pour la première fois depuis le début de la guerre il y a près de 10 mois.

Les stations de Maidan Nezalezhnosti et Khreschatyk, comme les autres stations de métro de la capitale, ont servi d’abris lors des raids aériens russes.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a déclaré qu’il ne voyait aucune perspective de pourparlers pour mettre fin à la guerre en Ukraine dans un avenir immédiat et s’attend à ce que les combats se poursuivent.

Mais il a appelé lundi soir à tout faire pour mettre fin au conflit le plus dévastateur en Europe depuis la Deuxième Guerre mondiale d’ici la fin de 2023.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.