Les Ukrainiens en attente d’une autre frappe russe

KYIV, Ukraine — Les habitants de Kyiv attendaient avec résignation et patience mardi un autre bombardement russe pressenti comme imminent.

Des sources concordantes soutenaient en effet que l’envahisseur mènerait des frappes d’envergure mardi ou mercredi.  

Au dire d’un responsable du service de renseignement ukrainien, ces informations étaient «plutôt sérieuses». 

Il est courant en effet que les Russes frappent avec régularité semaine après semaine aux mêmes intervalles. 

Des citoyens se préparaient en conséquence dès mardi matin et dans l’après-midi, l’achalandage dans les centres commerciaux du centre-ville était peu élevé.

Dès 12h30, une sirène a retenti pour annoncer des bombardements, mais l’alerte a été de courte durée. 

Dans un des grands centres commerciaux du centre-ville, la clientèle était peu fournie, sauf au petit supermarché.

Le Globus, situé sous la célèbre place Maidan, accueillait ainsi peu de visiteurs, que ce soit à la foire alimentaire ou dans les boutiques. 

Dans les restaurants aux alentours l’affluence était toutefois plutôt bonne. Le McDonald’s de la place Maidan s’avérait bien achalandé dans l’après-midi, tout comme les nombreux petits cafés rue Khreshchatik, une vaste artère commerciale de la capitale. 

Par ce mardi après-midi froid et couvert, les passants ne s’attardaient pas dans les rues. 

Le responsable du renseignement ukrainien a fait savoir à La Presse Canadienne que les autorités appréhendaient des salves provenant de différents types de systèmes, que ce soit sur mer (mer-sol), sur terre (sol-sol) ou des airs (air-sol).

La défense antiaérienne ukrainienne a perfectionné ses méthodes et dispose notamment d’équipements à la fine pointe fournis par ses alliés, mais elle ne peut intercepter tous les missiles et drones lancés en direction de la capitale ou de l’ensemble du territoire ukrainien.

Lundi, le ministre ukrainien de la Défense, Oleksii Reznikov, a indiqué que la Russie avait lancé pas moins de 16 000 attaques de missiles sur l’Ukraine au cours des neuf derniers mois.

La semaine dernière, une attaque russe particulièrement dévastatrice a endommagé le réseau électrique ukrainien, déjà mis à mal ces dernières semaines, et a même rendu inopérant le réseau d’alimentation en eau potable de Kyiv. 

Des résidants de la ville s’attendaient au pire mardi. Mariia Shuvalova, une professeure qui habite la capitale, a laissé entendre que ses amis et elle se préparaient en fonction d’un scénario catastrophe et d’une autre panne complète de courant.

«Il faut être extrêmement prudent et attentif», a-t-elle expliqué au cours d’un échange avec La Presse Canadienne.

Les citoyens se fient à la fois sur leurs proches dans l’armée, sur des organisations non gouvernementales et sur les sources officielles du renseignement ukrainien pour être mis au fait d’un bombardement imminent.

Plusieurs abris antiaériens sont à la disposition des citoyens en cas d’attaque. On y trouve notamment des toilettes, de quoi recharger son téléphone, et même des cafés à proximité qui disposent de génératrices.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.