Les USA imposent des droits à des produits de la Chine qui promet une réplique

WASHINGTON — Les États-Unis et la Chine ont mis fin à leurs négociations, vendredi, sans avoir pu trouver un terrain d’entente plusieurs heures après l’annonce par le président Donald Trump qu’il haussait de plus du double les droits de douane sur 200 milliards $ d’importations chinoises.

Sur son compte Twitter, M. Trump invoque qu’il n’y a «aucune urgence» de finaliser un accord avant d’ajouter que les droits de douane «pourraient être suspendus ou non selon le déroulement des prochaines négociations».

Une source au sein de la Maison-Blanche ayant requis l’anonymat, puisqu’elle n’était pas autorisée à commenter le dossier, a confirmé que les discussions ont pris fin en soirée vendredi, sans pouvoir préciser quand ils doivent reprendre.

En début de journée, l’administration Trump a fait bondir les droits de douane de 10 à 25 pour cent sur 200 milliards $ d’importations chinoises. Une décision qui a fait grimper le niveau de tension entre Pékin et Washington.

Réagissant à la nouvelle, le ministre chinois du Commerce a promis d’imposer les «contre-mesures nécessaires», sans donner plus détails.

De son côté, le président américain Donald Trump a déclaré vendredi que les négociations commerciales entre la Chine et les États-Unis se poursuivaient de manière «très amicale», en dépit des nouveaux tarifs douaniers imposés d’un côté et de la promesse de représailles de l’autre.

Dans une série de messages matinaux sur Twitter, M. Trump a également affirmé que les nouveaux tarifs aideraient les États-Unis plutôt que de leur nuire et apporteraient «beaucoup plus de richesse». Il a présenté une proposition qui, dit-il, atténuera tout impact négatif sur les agriculteurs américains de la perte de ventes à la Chine.

Les négociateurs américains et chinois prévoyaient poursuivre les négociations vendredi dans le but de résoudre le problème après que les États-Unis eurent augmenté les droits de douane sur les importations en provenance de Chine, aggravant les tensions entre les deux plus grandes économies mondiales et ébranlant les marchés boursiers dans le monde.

«Les tarifs vont rendre notre pays BEAUCOUP PLUS FORT, pas plus faible. Attendez et observez!», a écrit M. Trump.

Les négociations à Washington ont été bouleversées cette semaine après que le représentant américain pour le commerce, Robert Lighthizer et le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, eurent accusé les Chinois de revenir sur les engagements qu’ils avaient pris plus tôt.

«La Chine ne devrait pas renégocier les accords avec les États-Unis à la dernière minute», a écrit M. Trump. «Il n’est pas nécessaire de se précipiter dans les négociations, car les « paiements massifs » que les Chinois paient maintenant vont directement au Trésor américain».

En réalité, le fardeau des tarifs incombe aux consommateurs américains et aux entreprises qui achètent des importations. À la fin de l’année dernière, ces consommateurs et entreprises payaient 3 milliards $ par mois en taxes et impôts additionnels, et absorbaient 1,4 milliard $ par mois en efficacité perdue, selon une étude de la Réserve fédérale des États-Unis et des universités Columbia et Princeton.

Un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré que Pékin espérait que l’administration Trump ferait la moitié du chemin dans le différend commercial. Le porte-parole, Geng Shuang, a parlé quelques heures après que les États-Unis eurent augmenté les droits de douane.

La Chine a déclaré qu’elle prendrait des contre-mesures qu’elle n’a pas spécifiées.

Les commentaires sont fermés.

Il serait temps que l’on s’unisse face a cette chine qui ne respecte aucune regle, de plus elle oblige l oms a exclure Taiwan (ce qui contredit les statuts de cette organisation qui est inclusive et exclut toute segregation politique notamment), Taiwan au contraire de cette chine communiste partage avec l occident de nombreuses valeurs. La chine est un etat voyou chez lui et a l etranger, on n’a pas cree l oms pour qu elle soit sous l influence d une dictature…! exclure 23 millions d humains pour les beaux yeux de xi jinping, honteux!