Les Verts discuteront avec les libéraux et les progressistes-conservateurs

FREDERICTON — Une semaine cruciale s’ouvre pour l’avenir immédiat du Nouveau-Brunswick. Elle apportera peut-être une réponse à la question suivante: qui sera le prochain premier ministre de la province ?

Autant les libéraux et les progressistes-conservateurs prétendent avoir le droit de former un gouvernement minoritaire à la suite des résultats très serrés de lundi. Ils chercheront à obtenir l’appui des Verts afin de trancher le noeud gordien auquel fait face la province.

Dirigés par Blaine Higgs, les progressistes-conservateurs ont enlevé 22 sièges, contre 21 pour les libéraux de Brian Gallant. Celui-ci peut rester au pouvoir pendant que les deux partis tentenront d’obtenir le soutien des Verts et de l’Alliance des gens qui ont tous deux remporté trois sièges.

L’Alliance des gens a déjà annoncé qu’elle appuiera un gouvernement minoritaire dirigé par M. Higgs. Les Verts, eux, n’ont pris encore aucune décision à ce sujet.

Dans un courriel transmis dimanche à La Presse canadienne, le chef du Parti vert, David Coon, a indiqué qu’il n’avait encore rencontré ni M. Gallant ni M. Higgs.

Ses intentions sont d’avoir ces discussions de façon simultanée. Un porte-parole des Verts a confirmé que M. Coon aurait des rencontres avec eux au courant de la semaine.

M. Gallant a souligné que son parti ne formera pas de coalition avec l’Alliance des gens, faisant valoir les différences fondamentales entre les deux partis, particulièrement sur la question des langues officielles.

Les plus populaires