Les Voltigeurs sont éclaboussés par une présumée histoire de viol collectif

MONTRÉAL — Une autre présumée histoire d’inconduite sexuelle secoue présentement le hockey junior canadien. Cette fois-ci, elle vise notamment deux anciens joueurs des Voltigeurs de Drummondville. 

L’affaire a été confirmée par la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) par voie de communiqué, mardi matin. 

«Autant la Ligue que les Voltigeurs de Drummondville viennent tout juste d’être mis au courant de l’incident qui se serait produit en 2016. La LHJMQ et ses équipes vont offrir leur entière collaboration à l’enquête policière et au processus judiciaire si elles sont sollicitées», pouvait-on lire dans le communiqué du circuit Courteau. 

«Nos premières pensées vont à la victime alléguée et nous sommes excessivement sensibles à sa situation», a-t-on ajouté. 

L’histoire a d’abord été rapportée par le journaliste Martin Leclerc, de Radio-Canada.

«Une adolescente de 15 ans aurait été agressée sexuellement par trois jeunes hommes, dont deux portaient les couleurs de l’équipe locale dans le hockey junior majeur, les Voltigeurs de Drummondville», peut-on lire dans l’article. 

«Au moment de la présumée agression, deux des trois joueurs étaient d’âge mineur. Le troisième, Noah Corson, était majeur. Cet ancien joueur des Voltigeurs est le fils de l’ex-joueur du Canadien Shayne Corson», a-t-on précisé. 

Corson aurait renoncé à son enquête préliminaire et devrait comparaître au palais de justice de Drummondville en juin prochain.

Le hockeyeur aujourd’hui âgé de 24 ans a marqué quatre buts et amassé neuf mentions d’aide avec les Voltigeurs pendant la saison 2016-17. 

Cette saison, Corson a inscrit six buts et amassé neuf mentions d’assistance en 20 rencontres avec le Thunder de l’Adirondack, un club de l’ECHL.

Quant aux deux autres agresseurs, leur identité ne peut être dévoilée conformément à la Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.