L’espion Jeffrey Delisle obtient une libération conditionnelle totale

HALIFAX — L’espion Jeffrey Delisle a obtenu une libération conditionnelle totale.

Dans une déclaration transmise par courriel, la Commission des libérations conditionnelles du Canada dit avoir accordé une libération conditionnelle totale à l’ancien agent du renseignement de la marine canadienne.

La déclaration contient peu d’autres détails, indiquant seulement que certaines informations ont été retenues en vertu des dispositions relatives à la protection de la vie privée de la Loi sur le système correctionnel et la mise en liberté sous condition.

Condamné en 2013 à 20 ans de prison, Jeffrey Delisle s’est vu accorder une libération de jour en août, alors qu’il avait purgé environ le tiers de sa peine.

Il a commencé à vendre des secrets militaires occidentaux à la Russie en 2007, mais n’a été pris qu’en 2011, lorsque le FBI a informé le Service canadien du renseignement de sécurité.

Jeffrey Delisle a plaidé coupable d’avoir régulièrement transmis des renseignements confidentiels à la Russie en échange d’argent.

Le juge qui présidait l’affaire avait déclaré à l’époque que Jeffrey Delisle devrait passer 18 ans et cinq mois derrière les barreaux en raison du temps de détention déjà accumulé.