L’Europe cherche des astronautes handicapés et davantage de femmes

PARIS — L’Agence spatiale européenne (ESA) admet avoir été complètement dépassée par le nombre de candidats — plus de 22 000 — qui ont manifesté un intérêt à faire partie de la prochaine génération d’astronautes du continent, y compris plus de femmes que jamais et environ 200 personnes vivant avec un handicap.

L’agence a reconnu qu’elle a encore du chemin à parcourir pour atteindre l’équilibre des genres, au moment de dévoiler les résultats d’une campagne qui visait à diversifier le corps d’astronautes. Un quart des candidats étaient des femmes cette fois-ci, contre 15 % lors de la dernière campagne en 2008.

La campagne de recrutement ne s’intéressait pas spécifiquement à la diversité ethnique, mais mettait l’emphase sur l’importance de «représenter tous les segments de notre société». L’agence a reçu des candidatures provenant de ses 25 membres et membres associés, notamment de poids lourds comme la France, l’Allemagne, l’Italie et le Royaume-Uni.

L’ESA tentait pour la première fois de recruter spécifiquement des candidats ayant des handicaps physiques. Il s’agit de la première tentative du genre pour déterminer quelles modifications devraient être apportées à la Station spatiale internationale pour les accueillir.

La compétition sera féroce. Seulement quatre ou six candidatures seront retenues, en plus d’une vingtaine de réservistes. Les candidats seront soumis à des examens approfondis au cours de la prochaine année. Une décision finale est attendue à la fin de 2022.

«Nous avons tous été époustouflés» par le nombre de candidatures, a dit le patron de l’ESA, Josef Aschbacher, lors d’une conférence de presse. «C’est une expression robuste de l’enthousiasme que génère l’exploration spatiale en Europe.»

L’agence européenne a envoyé seulement deux femmes dans l’espace à ce jour, Claudie Haigneré et Samantha Cristoforetti, mais elle souhaite en accroître le nombre.

Si 5419 femmes ont répondu à l’appel cette fois-ci, «les chiffres montrent qu’on doit faire encore plus pour atteindre l’équilibre des genres dans l’espace», a dit le responsable de l’exploration humaine et robotique, David Parker.

Au total, 65 des plus de 560 personnes qui sont allées dans l’espace étaient des femmes, principalement des Américaines.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.