L’Agence spatiale européenne publie une mine de données sur les étoiles

BERLIN — L’Agence spatiale européenne (ASE) a publié une mine de données sur près de 2 milliards d’étoiles de la Voie lactée, recueillies par sa mission Gaia dans le but de créer la carte la plus précise et la plus complète de notre galaxie.

Les astronomes espèrent utiliser les données pour mieux comprendre comment les étoiles naissent et meurent, et comment la Voie lactée a évolué au cours de milliards d’années.

Les nouvelles données incluent de nouvelles informations telles que l’âge, la masse, la température et la composition chimique des étoiles. Cela peut être utilisé, par exemple, pour déterminer quelles étoiles sont nées dans une autre galaxie puis ont migré vers la Voie lactée.

Gaia a également pu détecter plus de 100 000 soi-disant «tremblements d’étoiles», que l’ASE a comparés à de grands tsunamis qui se propagent à travers les étoiles. Ceux-ci permettent aux scientifiques de déduire la densité, la rotation intérieure et la température à l’intérieur des étoiles, a déclaré l’astrophysicienne Conny Aerts.

Bien qu’elle n’ait collecté des informations que sur environ 1 % des étoiles de la Voie lactée, la mission fournit déjà la base d’environ 1600 publications scientifiques par an.

Un scientifique du projet, Timo Prusti, a déclaré que le grand nombre d’étoiles observées rend plus probable la possibilité que les scientifiques fassent des découvertes très rares.

«Vous devez observer beaucoup d’objets pour trouver l’aiguille dans la botte de foin», a-t-il déclaré.

Le chef de l’ASE, Josef Aschbacher, a déclaré que le fait d’avoir plus de données permet également aux astronomes de comprendre certaines des forces en jeu dans la galaxie, telles que la façon dont notre propre système solaire est projeté à l’intérieur de la Voie lactée.

«Cela permet des choses qui ne seraient jamais possibles sans ce grand nombre de données», a-t-il déclaré.

Les données de Gaia actuellement publiées comprennent également des informations sur 800 000 binaires – des étoiles qui se déplacent en tandem les unes avec les autres – ainsi que plusieurs nouvelles exoplanètes, des centaines de milliers d’astéroïdes dans le système solaire et des millions d’objets au-delà de notre galaxie.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.