Lever des poids semble réduire le risque de crise cardiaque

MONTRÉAL — Lever des poids pendant moins d’une heure par semaine réduirait le risque de crise cardiaque de 40 à 70 pour cent, selon une nouvelle étude.

Les chercheurs de l’université Iowa State, aux États-Unis, préviennent toutefois que plus d’une heure passée dans la salle de musculation ne confère pas de bienfaits supplémentaires.

Le professeur de kinésiologie DC Lee explique que seulement deux séances de développé-couché («bench press») de cinq minutes semblent bénéfiques.

L’étude démontrerait aussi que ces bienfaits sont indépendants d’activités aérobiques comme la course ou la marche. En d’autres mots, il serait possible de réduire le risque de crise cardiaque sans respecter les recommandations au chapitre de l’activité aérobique, puisque l’entraînement aux poids suffirait.

M. Lee et ses collègues tirent leurs conclusions de l’analyse de 13 000 adultes qui ont participé à une étude sur la santé aérobique. Ils ont constaté que l’exercice contre résistance réduisait le risque d’événement cardiovasculaire n’entraînant pas la mort, d’événement cardiovasculaire entraînant la mort, et de tout type de décès.

Les chercheurs reconnaissent toutefois qu’il est plus compliqué d’incorporer l’exercice contre résistance dans la vie quotidienne que l’activité aérobique, quand il suffit de pédaler jusqu’au bureau ou de prendre l’escalier plutôt que l’ascenseur.

Par ailleurs, les chercheurs ont constaté, en étudiant les mêmes données, que l’exercice contre résistance réduisait le risque de diabète de 29 pour cent et celui d’hypercholestérolémie de 32 pour cent.

Les conclusions de ces études ont été publiées par les journaux médicaux «Medicine and Science in Sports and Exercise» et «Mayo Clinic Proceedings».

Les plus populaires