L’ex-chef de police condamné pour viol Jean Paul Neashish meurt en prison

LAVAL, Qc — Jean Paul Neashish, l’ancien chef du service de police de Wemotaci, près de La Tuque, condamné pour plusieurs crimes, dont des agressions sexuelles sur des victimes d’âge mineur, est mort en prison au Centre fédéral de formation de Laval.

Service correctionnel Canada a fait l’annonce du décès par voie de communiqué, mercredi, comme l’agence le fait régulièrement lorsqu’un détenu décède dans l’un de ses établissements. L’homme serait décédé lundi «de causes naturelles apparentes à la suite d’une maladie», précise-t-on.

Jean Paul Neashish a été déclaré coupable de dix chefs d’accusation, en décembre 2015, pour des crimes de nature sexuelle commis contre cinq jeunes femmes entre 1966 et 2006.

Il avait été condamné à une peine de six ans d’emprisonnement et son nom avait été inscrit au registre des délinquants sexuels à perpétuité.

Les crimes commis par l’ex-policier incluaient attentat à la pudeur, grossière indécence, contacts sexuels, viol, agressions sexuelles, séquestration et voies de fait.

Il a été révélé lors du procès que Jean Paul Neashish avait commis des agressions à bord de son véhicule de police de la communauté atikamekw de Wemotaci.

Service correctionnel du Canada annonce qu’une enquête sera menée sur les circonstances du décès comme c’est le cas lors de chaque décès d’un détenu.

Laisser un commentaire
Les plus populaires