L’ex-chef des Hells Angels Maurice «Mom» Boucher est mort en prison

SAINTE-ANNE-DES-PLAINES, Qc — L’ancien Hells Angel Maurice Boucher est décédé, dimanche, à l’Établissement Archambault, a annoncé Service correctionnel Canada. 

Selon Service correctionnel Canada, il serait mort «de causes naturelles apparentes» et était «sous soins médicaux» à l’établissement situé à Sainte-Anne-des-Plaines. 

Âgé de 69 ans, celui qui a marqué l’histoire criminelle du Québec souffrait d’un cancer de la gorge généralisé. 

«Mom» Boucher, comme il était surnommé, était incarcéré depuis le 6 mai 2002 pour deux chefs de meurtre au premier degré, une tentative de meurtre, complot de meurtre, agression armée et port d’arme dans un dessein dangereux.

Il purgeait une peine d’une dure indéterminée pour l’assassinat de deux gardiens de prison, Pierre Rondeau et Diane Lavigne, en 1997, pendant la guerre des motards au Québec. 

Il était devenu membre des Hells Angels à la fin des années 1980 avant de cofonder la section des Hells Angels Nomads, dans les années 1990. 

Le groupe a affronté les Rock Machine pendant de nombreuses années, faisant plusieurs victimes innocentes.

En 1995, la mort d’un jeune Montréalais de 11 ans, Daniel Desrochers, avait provoqué l’indignation dans la population. L’escouade Carcajou avait été créée par la suite, menant à plusieurs arrestations dans les gangs de motards criminels.

Le coroner se penchera sur le décès de Maurice Boucher. «Comme c’est toujours le cas lors du décès d’un détenu, le Service correctionnel du Canada examinera les circonstances de l’incident», précise SCC dans un communiqué. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.