L’ex-chef du SPVM Philippe Pichet sera directeur général de la Ville de Fermont

MONTRÉAL — L’ex-chef du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Philippe Pichet, devient directeur général de la Ville de Fermont.

Une résolution aurait été adoptée mercredi lors de la séance du comité exécutif de la Ville de Montréal pour autoriser un prêt de personnel à la Ville de Fermont. Cette entente va permettre à l’ex-directeur du SPVM d’écouler les dernières années de service nécessaires à l’obtention de sa retraite.

Il n’a pas été possible pour le moment de consulter le contenu de la résolution.

Toutefois, le maire de Fermont, Martin St-Laurent, a confirmé à La Presse canadienne qu’une résolution a été adoptée par son conseil municipal, mardi soir, afin de l’autoriser à signer un protocole d’entente avec Montréal.

«Le protocole n’est pas signé encore, toute la paperasse doit se faire au cours des prochains jours, mais on a une entente entre les deux municipalités», a-t-il mentionné en entrevue téléphonique.

L’entente en question permettrait à Fermont d’obtenir les services de Philippe Pichet jusqu’en avril 2021.

«Ensuite de ça, il y aura une décision à prendre des deux côtés pour la suite des événements», a précisé l’élu fermontois. C’est-à-dire que M. Pichet pourrait prendre sa retraite de la Ville de Montréal et poursuivre son travail à l’emploi de Fermont ou encore retourner occuper un autre poste au sein de la métropole.

«Évidemment, on souhaite qu’il désire rester avec nous», a insisté M. St-Laurent, dont la Ville fait face au même défi que toutes les petites municipalités du Québec qui peinent à dénicher des directeurs généraux d’expérience.

La ville minière de la Côte-Nord, qui compte un peu plus de 2400 citoyens selon le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation du Québec, se cherchait un directeur général depuis un certain temps déjà. Le poste était jusqu’ici occupé par un directeur par intérim.

«On a reçu le C.V. de M. Pichet. On a procédé à l’évaluation, à l’entrevue, puis on a fait affaire avec une firme externe pour une évaluation et des tests psychométriques. On a tout fait le processus jusqu’à ce qu’on fasse un choix», a relaté le maire St-Laurent.

C’est Philippe Pichet lui-même qui aurait fait part aux autorités de Fermont du programme de prêt d’employés disponible à la Ville de Montréal.

En ce qui concerne les raisons pour lesquelles M. Pichet a exprimé la volonté d’aller travailler au bout de la route 389, à plus de 1200 kilomètres de Montréal, le maire Martin St-Laurent croit que son nouveau DG cherchait un nouveau défi bien différent de son ancien rôle.

«Il faut que tu touches à tout et t’es obligé de connaître plus directement tous les travailleurs et ce qu’ils font, espérons que c’est quelque chose comme ça qu’il recherchait», observe-t-il.