L’ex-députée verte Atwin, qui a fait défection chez les libéraux, ajuste son discours

OTTAWA — Jenica Atwin a ajusté sa position sur Israël pour s’aligner sur le Parti libéral au pouvoir, qu’elle a rejoint il y a quatre jours. 

La députée de Fredericton a quitté les Verts jeudi dernier après avoir ouvertement critiqué l’appel de la cheffe du parti, Annamie Paul, à une désescalade dans les récentes violences meurtrières entre Israël et les Palestiniens. 

Mme Atwin avait déclaré à l’époque qu’elle soutenait les Palestiniens et qu’il n’y avait «pas deux camps à ce conflit, seulement des violations des droits de la personne» par Israël, qu’elle accusait de poursuivre une politique d’apartheid au Proche-Orient. 

Mais elle affirme aujourd’hui que ses paroles visaient à «envoyer de la force et de l’amour» à ceux qui ont besoin de soutien. 

Elle reconnaît que les Palestiniens mais aussi les Israéliens ont souffert dans ce conflit, et elle regrette si son choix de mots a causé du tort aux personnes qui souffrent. 

La députée ajoute qu’elle a hâte de travailler avec ses nouveaux collègues libéraux de toutes confessions pour continuer à soutenir la paix et une solution à deux États dans le conflit au Proche-Orient.  

Mme Atwin avait été l’une des trois seules personnes du Parti vert à être élues lors du scrutin d’octobre 2019; les deux autres, Elizabeth May et Paul Manly, ont été élus en Colombie-Britannique.