L’ex-patron de F1 Bernie Ecclestone conteste une accusation de fraude

LONDRES — L’ancien patron de la Formule 1, Bernie Ecclestone, conteste une accusation de fraude pour son prétendu défaut de déclarer des actifs à l’étranger d’une valeur de plus de 400 millions de livres (614 millions $ CAN).

Ecclestone, âgé de 91 ans, a plaidé non coupable lors de sa comparution devant le Westminster Magistrates Court à Londres lors d’une brève audience.

Les procureurs ont autorisé une accusation de fraude par fausse représentation entre juillet 2013 et octobre 2016 après une enquête mondiale des autorités fiscales britanniques sur les finances d’Ecclestone.

Le magnat des affaires, vêtu d’un costume trois-pièces sombre, a été escorté jusqu’à la sortie du palais de justice par des agents de sécurité et son équipe juridique.

Il a été libéré sous caution sans condition avant sa prochaine comparution devant le tribunal de la Couronne de Southwark, le 19 septembre.

Ecclestone a dirigé le championnat de Formule 1 et a contrôlé le sport pendant quatre décennies, des années 1970 à 2017, lorsqu’il a démissionné de son poste de directeur général et que Liberty Media a repris la série.

Il a été arrêté au Brésil en mai pour avoir transporté une arme à feu dans ses bagages alors qu’il montait à bord d’un avion.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.