L’ex-premier ministre français François Fillon coupable de fraude

PARIS — Un tribunal de Paris a reconnu lundi l’ancien premier ministre français François Fillon coupable d’avoir utilisé des fonds publics pour rémunérer sa femme et ses enfants pour un travail qu’ils n’ont jamais effectué.

Le stratagème a rapporté à la famille plus d’un million d’euros (plus de 1,5 million $ CAN) depuis 1998. Les avocats du couple ont immédiatement annoncé un appel.

François Fillon, 66 ans, a été condamné à cinq ans de prison, dont trois avec sursis, et à une amende de 375 000 euros (près de 580 000 $ CAN). Il lui est également interdit de se présenter aux élections pendant 10 ans. Il demeure libre en attendant l’appel.

Son épouse, Penelope Fillon, 64 ans, a été reconnue coupable de complicité. Elle a été condamnée à trois ans avec sursis et à une amende équivalente.

Le scandale a éclaté dans les médias français à peine trois mois avant l’élection présidentielle de 2017 dans le pays, François Fillon étant alors le favori dans la course. Cela lui a coûté sa réputation. François Fillon est descendu à la troisième place lors de l’élection, remportée par Emmanuel Macron.

François Fillon, qui a été premier ministre français de 2007 à 2012, et son épouse ont nié tout acte répréhensible.

Le rôle de Penelope Fillon aux côtés de son mari a attiré toute l’attention lors du procès de février-mars, qui s’est concentré sur la question de savoir si ses activités s’inscrivaient dans le rôle traditionnel de partenaire d’un élu — ou si elles impliquaient un véritable travail rémunéré.

Les procureurs ont dénoncé «des pratiques frauduleuses et systématiques».

Laisser un commentaire