L’ex-première ministre libérale de la CB critique Trudeau et appuie Charest

OTTAWA — Une ancienne première ministre libérale de la Colombie-Britannique, Christy Clark, accuse le premier ministre Justin Trudeau de diviser le Canada lorsqu’il qualifie d’inacceptables les opinions des manifestants de ce qu’on a appelé le convoi de la liberté qui ont bloqué des routes et le centre-ville d’Ottawa l’hiver dernier.

Ces manifestants s’opposaient à la vaccination obligatoire contre la COVID-19 imposée par le gouvernement libéral à certains secteurs d’activité.

Jeudi soir, Mme Clark s’est adressée à Edmonton à des partisans du Parti conservateur du Canada (PCC) qui souhaitent que leur formation reste plus près du centre politique. L’ancienne cheffe du Parti libéral de la Colombie-Britannique a souligné la nécessité pour les dirigeants politiques de se concentrer sur ce que les Canadiens ont en commun.

Mme Clark, qui avait une philosophie de centre droit lorsqu’elle dirigeait le gouvernement de la Colombie-Britannique, a soutenu jeudi que les politiciens qui divisent créent des opportunités pour que d’autres en fassent de même.

Christy Clark croit d’autre part que Jean Charest est le meilleur candidat pour devenir le prochain chef du Parti conservateur fédéral et à son avis, il ferait un premier ministre fantastique.

Jean Charest a brièvement connu Christy Clark en tant qu’homologue. Il a été premier ministre du Québec de 2003 à 2012, tandis que Mme Clark a dirigé le gouvernement de la Colombie-Britannique de 2011 à 2017. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.