L’ex-première ministre néo-démocrate de l’Alberta votera finalement pour le NPD

EDMONTON — L’ancienne première ministre néo-démocrate de l’Alberta, Rachel Notley, votera pour le NPD dans la circonscription fédérale où elle habite, même si elle n’est pas d’accord avec le programme du parti au chapitre énergétique.

Dans un communiqué publié vendredi, l’actuelle chef de l’opposition à l’Assemblée législative dit qu’elle avait prévu de ne pas participer activement à la campagne électorale fédérale.

Elle affirme que la perspective d’un gouvernement conservateur minoritaire qui serait appuyé par le Bloc québécois l’inquiète profondément pour l’avenir du pays.

Mme Notley a publiquement dénoncé le chef conservateur Andrew Scheer pour ses intentions de réduire les dépenses et de reculer sur la lutte contre les changements climatiques. Elle a aussi condamné les propos homophobes, xénophobes et antiavortement exprimés par certains candidats ou militants conservateurs.

Elle estime que la candidate néo-démocrate dans la circonscription d’Edmonton-Strathcona, Heather McPherson, est la seule qui puisse battre le candidat conservateur.

Elle a ajouté que ses désaccords avec le chef néo-démocrate fédéral Jagmeet Singh au sujet de l’oléoduc Trans Mountain ne se sont pas dissipés. Elle entend continuer de le contester.

«Je crois toutefois qu’il n’y a aucune coalition parlementaire qui permettait à M. Singh d’imposer ses vues» à ce sujet, a-t-elle déclaré.

«Un gouvernement minoritaire nous apporte la possibilité d’adopter une assurance médicaments universelle, une assurance dentaire universelle, et, à long terme, de progresser dans l’établissement d’un programme national de garderie. C’est important pour moi, c’est important pour plusieurs Albertains.»

Mme Notley dit être persuadée que Mme McPherson comprenne l’importance du secteur des ressources naturelles.

«Je sais qu’elle se lèvera à la Chambre des communes et au sein de son caucus pour faire entendre le point de vue albertain, non seulement celui défendu par ceux qui sont d’accord avec nous, mais aussi par ceux qui ne le sont pas.»

Les plus populaires