L’ex-secrétaire de la Défense sous George W. Bush, Donald Rumsfeld, s’éteint à 88 ans

WASHINGTON — Donald Rumsfeld, l’ex-secrétaire à la Défense et ancien candidat à la présidence est décédé mardi à l’âge de 88 ans, entouré de ses proches à Taos, au Nouveau-Mexique. 

Sa mort a été annoncée mercredi par sa famille dans un communiqué. 

Le président George W. Bush, sous qui M. Rumsfeld a servi en tant que chef du Pentagone, a salué son «service constant en tant que secrétaire à la Défense en temps de guerre – un devoir qu’il a accompli avec force, compétence et honneur».

Considéré par d’anciens collègues comme tout aussi intelligent et combatif, patriote et politiquement rusé, M. Rumsfeld a eu une longue carrière au gouvernement sous quatre présidents et près d’un quart de siècle dans les entreprises américaines.

Après sa retraite en 2008, il a dirigé la Fondation Rumsfeld pour promouvoir le service public et travailler avec des organisations caritatives qui fournissent des services et un soutien aux familles des militaires et aux anciens combattants blessés.

«Rummy», comme il était souvent surnommé, était ambitieux, énergique, engagé et capable d’une grande chaleur humaine. Mais il a aussi irrité bon nombre d’interlocuteurs avec son style de confrontation et un humour mordant.

Donald Rumsfeld est la seule personne à avoir été deux fois chef du Pentagone. La première fois, en 1975-77, où il est devenu le plus jeune à occuper ce poste. La fois suivante, de 2001 à 2006, il est devenu le plus âgé des ministres américains de la Défense.

Durant cette période, M. Rumsfeld a supervisé l’invasion américaine de l’Afghanistan et le renversement du régime taliban en 2001, après les attentats du 11 septembre, et a dirigé la guerre en Irak en 2003. 

En 1988, il avait fait une brève course pour la nomination présidentielle républicaine. Un échec qu’il a un jour décrit comme une leçon d’humilité pour un homme habitué au succès dans les plus hautes sphères du gouvernement, notamment en tant que chef de cabinet de la Maison-Blanche, ambassadeur des États-Unis et membre du Congrès.

Donald Rumsfeld laisse dans le deuil son épouse Joyce, trois enfants et sept petits-enfants.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.