L’expert en finance et gouvernance Michel Nadeau est décédé

MONTRÉAL — L’ancien journaliste, expert en finance et gouvernance et acteur clé de l’économie québécoise, Michel Nadeau, est décédé, mardi d’un cancer, à l’âge de 75 ans, a confirmé sa famille à La Presse Canadienne.

Après une brillante carrière en journalisme économique au quotidien Le Devoir dès le début des années 70, Michel Nadeau fait son entrée à la Caisse de dépôt et placement du Québec en 1984. Il y œuvrera pendant 18 ans, notamment à titre de premier vice-président et directeur général adjoint.

La Caisse a réagi à la nouvelle par voie de communiqué en soirée, parlant du legs de Michel Nadeau comme d’une «grande contribution» à l’institution.

«C’est la voix d’un expert apprécié et pertinent qui vient de s’éteindre au Québec», peut-on notamment lire dans une citation attribuée au président et chef de la direction Charles Emond.

De 2005 à tout récemment, il était directeur général de l’Institut sur la gouvernance d’organisations privées et publiques (IGOPP), organisme qu’il a fondé avec Yvan Allaire.

Michel Nadeau a fait preuve d’un «engagement hors norme envers le Québec, envers l’économie du Québec, envers les entreprises du Québec, les institutions du Québec», a déclaré M. Allaire, aujourd’hui président émérite du conseil d’administration de l’IGOPP.

Les deux hommes ont tiré leur révérence de l’IGOPP au cours des derniers mois, M. Nadeau était alors en «en bonne forme, plein de projets d’ailleurs pour la suite, et tout à coup arrive cette vacherie qui s’appelle le cancer; et voilà», a résumé M. Allaire, en entrevue.

Le premier ministre François Legault a salué la «contribution exceptionnelle» de Michel Nadeau au développement du Québec. «Il avait l’économie de notre nation à cœur, a-t-il écrit sur Twitter. Mes pensées vont à ses proches et à sa famille, en particulier à son frère Jacques.»

«Michel Nadeau a participé, par ses interventions, à l’assainissement des mœurs dans le monde municipal», a mentionné la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Le directeur du journal Le Devoir, Brian Myles, a dit au revoir à «un grand bâtisseur» en partageant un texte de son journal qui titre que ce «visionnaire du « Québec Inc. » n’est plus».

Le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau, a pour sa part affirmé que «si Vidéotron et tant d’autres entreprises du Québec sont restées entre les mains de Québécois/es, le Québec le doit à Michel Nadeau, cheville ouvrière du financement et de l’inspiration d’entrepreneurs/es».

La cheffe du Parti libéral du Québec a noté que Michel Nadeau a été un acteur important du milieu économique et de gouvernance au Québec au cours des dernières décennies.

Le ministre des Finances, Eric Girard, a mentionné que M. Nadeau a «grandement contribué au développement économique du Québec, fait progresser la gouvernance de nos institutions et toujours bien vulgarisé les enjeux économiques».

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.