L’exploitation minière durable fera partie des discussions à la COP15

OTTAWA — Le ministre fédéral des Ressources naturelles, Jonathan Wilkinson, dit que le Canada cherche à s’engager à n’importer des minéraux essentiels dans le pays que s’ils sont extraits d’une manière à la fois respectueuse de l’environnement et des droits de la personne.

M. Wilkinson sera à Montréal lundi pour participer à la COP15 sur la biodiversité, où il fera une annonce sur les minéraux critiques, trois jours seulement après avoir finalement publié la Stratégie canadienne sur les minéraux critiques promise depuis longtemps par les libéraux.

La stratégie se concentre uniquement sur l’exploitation minière au pays, et M. Wilkinson reconnaît qu’elle est silencieuse sur la durabilité de toute matière première extraite ailleurs et amenée au Canada pour un traitement ultérieur ou pour être utilisée dans la fabrication de batteries.

Mais le ministre affirme qu’il aura plus à dire sur cette question à la rencontre de Montréal.

L’industrie minière canadienne est reconnue pour ses pratiques durables à l’échelle nationale, mais à l’échelle internationale, sa réputation est beaucoup moins enviable – de multiples allégations font état de violations des droits de la personne et de dommages environnementaux.

Les pourparlers de la COP15 sur la biodiversité visent à s’entendre sur des politiques qui arrêteront et répareront la destruction que les activités humaines, dont l’exploitation minière, ont provoquée sur les écosystèmes mondiaux et les espèces sauvages.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.