L’extrême-droite et les Verts réalisent des gains électoraux en Europe

BRUXELLES — L’extrême-droite et les Verts sont probablement les familles politiques ayant plus bénéficié des élections européennes les plus disputées depuis plusieurs décennies.

Même si les estimations projettent que les partisans de l’Union européenne détiendront encore une forte majorité au Parlement européen, les partis populistes et les écologistes étaient en voie de réaliser des gains importants à l’échelle du continent.

Ainsi en France, le Ralliement national, le parti d’extrême-droite de Marine Le Pen qui a succédé au Front National, a devancé la République en marche, le parti du président Emmanuel Macron.

Le ministère de l’Intérieur a publié des résultats incomplets sur la base de 84 pour cent des inscrits reçus montrant que la liste du RN avait obtenu 24,75 pour cent des suffrages exprimés. La République en marche est deuxième à 21,64 pour cent, devant les Verts à 12,88 pour cent, les Républicains à 8,37 pour cent, la France insoumise à 6,28 pour cent. 

Selon Mme Le Pen, les résultats ont confirmé «la nouvelle division entre les nationalistes et les mondialistes» en France et ailleurs.

En Allemagne, les estimations laissaient prévoir un recul important du parti de la chancelière Angela Merkel et de ses partenaires de la coalition au pouvoir au profit des Verts et de l’extrême-droite.

En Grande-Bretagne, les premiers résultats étaient de bonnes augures pour le Parti Brexit, partisan de la sortie du pays de l’Union européenne, et son chef Nigel Farage.

Dans le nord-est de l’Angleterre, la première région à avoir annoncé ses résultats, ce parti récemment fondé obtient 39 pour cent des votes, au détriment des travaillistes qui n’ont pu faire mieux que 19 pour cent, une dégringolade de plus de 17 points. Les libéraux-démocrates, qui sont favorables à l’Europe, a plus que doublé son score, allant chercher 17 pour cent des suffrages.

Selon un porte-parole du Parlement européen, le taux de participation a atteint 50,5 pour cent, un sommet en 20 ans. Environ 426 millions de personnes pouvaient exercer leur droit de vote. Les résultats complets devraient être publiés au courant de la soirée.

À l’échelle du continent, le centre-droit et le centre-gauche ne semblaient pas être en mesure d’obtenir une pluralité de sièges au Parlement, ce qui pourrait ouvrir la voie à des négociations compliquées en vue de former un groupe majoritaire. Les écologistes pourraient détenir la balance du pouvoir, eux qui pourraient obtenir jusqu’à 19 sièges de plus. Ils ont fait bonne figure en France, en Allemagne et en Irlande.

«La vague verte s’est étendue dans toute l’Europe, et pour nous, c’est un résultat fantastique», a salué Ska Keller, la co-dirigeant du groupe au Parlement européen.

En Espagne, où la liste socialiste devance celle du Parti populaire, c’est l’élection de trois indépendantistes catalans, dont l’un est en prison et les deux autres en fuite, qui a retenu l’attention.

Les plus populaires