L’homme accusé d’avoir fait irruption à Rideau Hall connaîtrait sa peine aujourd’hui

OTTAWA — Le Manitobain accusé d’avoir enfoncé une grille à Rideau Hall puis d’avoir marché, lourdement armé, vers la résidence de Justin Trudeau, l’été dernier, devrait connaître sa condamnation aujourd’hui.

Corey Hurren, un fabricant de saucisses et réserviste militaire de 46 ans, faisait face à 21 chefs d’accusation liés aux armes à feu, mais aussi à un chef de menace envers le premier ministre.

Il a toutefois plaidé coupable à huit chefs d’accusation liés à la possession d’arme à feu chargée dans un lieu public, possession d’armes prohibées et possession d’un chargeur de grande capacité sans autorisation, ainsi que de méfait – pour avoir endommagé volontairement des biens en enfonçant la grille de Rideau Hall.

Les procureurs de la Couronne réclament une peine de six ans, affirmant que les actions de Corey Hurren constituaient une menace sérieuse pour la sécurité publique, et ont demandé qu’il n’ai plus le droit de posséder des armes à vie.

L’avocat de Corey Hurren a déclaré que son client avait pris une série de mauvaises décisions et une bonne décision: celle de déposer les armes.

Michael Davies demande une peine moindre pour son client, le décrivant comme un travailleur, membre de la société qui a souffert de difficultés financières pendant la pandémie de COVID-19 et qui a plongé dans un état de dépression.

Laisser un commentaire