L’homme accusé d’avoir fait irruption à Rideau Hall plaide coupable à huit chefs

OTTAWA — L’homme accusé d’avoir enfoncé une grille à Rideau Hall puis d’avoir marché, lourdement armé, vers la résidence de Justin Trudeau, l’été dernier, a plaidé coupable à huit chefs d’accusation, vendredi.  

Corey Hurren, un réserviste militaire et fabricant de saucisses du Manitoba, faisait face à 21 chefs d’accusation liés aux armes à feu, mais aussi à un chef de menace envers le premier ministre.

Il a toutefois plaidé coupable à huit chefs d’accusation liés à la possession d’arme à feu chargée dans un lieu public, possession d’armes prohibées et possession d’un chargeur de grande capacité sans autorisation, ainsi que de méfait — pour avoir endommagé volontairement des biens en enfonçant la grille de Rideau Hall.

L’homme avait conduit sa camionnette jusque sur la propriété de la résidence officielle de la gouverneure générale, le 2 juillet 2020, et avait commencé à marcher vers la résidence temporaire du premier ministre — le 24 Sussex est en rénovations.

Il a été accusé d’avoir menacé de «causer la mort ou des lésions corporelles» à M. Trudeau, qui n’était pas chez lui à ce moment-là. La police a déclaré qu’il détenait plusieurs armes à feu, dont l’une avec un chargeur illégal. 

Les policiers avaient pu parlementer avec M. Hurren et ils l’ont finalement arrêté sans encombres après environ 90 minutes de négociations.

Laisser un commentaire