L’homme ayant affiché son hostilité à Harper sur sa vitre arrière est condamné

PONOKA, Alta. – Un juge en Alberta a condamné un homme pour une conduite imprudente après qu’il eut été intercepté par la police avec une banderole au message explicite anti-Harper.

Robert Wells, d’Edmonton, revenait d’un séjour en Colombie-Britannique lorsqu’il a été interpellé en août 2015 par un policier de la GRC près de Ponoka, en Alberta, qui lui a demandé de retirer la banderole.

Il a refusé, disant qu’il s’agissait d’une prise de position politique et qu’il avait le droit de l’afficher dans sa vitre arrière.

Le juge B.D. Rosborough a écrit que la banderole artisanale avec l’inscription «Fuck Harper» ne correspondait pas à une manoeuvre ou à un canular dangereux. Mais il a dit croire aux témoignages selon lesquels M. Wells ralentissait délibérément et coupait d’autres voitures afin que les gens voient sa banderole.

M. Wells, qui se défendait seul lorsque la cause a été entendue plus tôt cette année, a dit n’avoir eu d’autre choix que de contester la contravention car elle niait son droit à la liberté d’expression.

La Couronne avait argué qu’il y a d’autres moyens d’exprimer des opinions politiques et qu’une autoroute achalandée n’est pas l’endroit approprié pour une telle démonstration.