L’homme pris avec des pythons dans son pantalon à la frontière est mis en accusation

ALBANY, N.Y. — Un New-Yorkais a été accusé d’avoir fait passer en contrebande trois pythons birmans dans son pantalon à un poste frontalier canado-américain.

Calvin Bautista, âgé de 36 ans, est accusé d’avoir dissimulé les serpents dans un autocar en route pour New York le 15 juillet 2018. Il avait été intercepté à l’entrée des États-Unis, à la hauteur de Lacolle, au Québec, selon les documents de cour.

L’importation de pythons birmans est réglementée par un traité international et par des réglementations fédérales les répertoriant comme «nuisibles aux êtres humains».

M. Bautista, de Queens, a été amené devant le tribunal mardi à Albany pour contrebande fédérale et a été libéré dans l’attente de son procès, selon un communiqué de presse du bureau de la procureure américaine Carla B. Freedman.

Un courriel sollicitant des commentaires a été envoyé à l’avocat de M. Bautista.

L’accusation est passible d’une peine maximale de 20 ans de prison et d’une amende pouvant atteindre 250 000 $, selon les procureurs fédéraux.

Le python birman, l’un des plus grands serpents du monde, est considéré comme une espèce vulnérable dans son Asie natale et est envahissant en Floride, où il menace les animaux indigènes.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.