L’hypertension artérielle entraînerait une réduction du volume cérébral

MONTRÉAL — Des chercheurs ont constaté une réduction du volume cérébral chez des jeunes de 20 ou 30 ans dont la pression artérielle était plus élevée que la normale, même s’ils n’étaient pas encore considérés hypertensifs.

Une pression artérielle normale est inférieure à 120/80 mmHg. Aux fins de cette étude, l’hypertension commençait à 140/90 mmHg.

Quatre cent vingt-trois sujets âgés en moyenne de 28 ans ont participé à cette étude. Ils ont été soumis à un examen par résonance magnétique (MRI) et à au moins une lecture de leur pression artérielle: 41 pour cent d’entre eux avaient une pression normale, 29 pour cent une pression entre 120/80 et 129/84 mmHg, 19 pour cent une pression entre 130/85 et 139/89 mmHg, et 11 pour cent une pression supérieure à 140/90 mmHg.

Les sujets dont la pression était supérieure à la normale étaient plus susceptibles de présenter une réduction de la matière grise dans différentes régions du cerveau. Règle générale, plus la pression augmentait, plus le volume de matière grise reculait.

L’auteur de l’étude, le docteur Arno Villringer de l’Institut allemand Max-Planck, a expliqué qu’on croyait jusqu’à présent que les dommages causés au cerveau par l’hypertension ne survenaient qu’après plusieurs années. La nouvelle étude ne prouve pas que l’hypertension est responsable des dommages à la matière grise, admet-il, mais démontre qu’il serait possible sage de traiter le problème même chez les jeunes adultes pour prévenir des répercussions plus tard.

Les conclusions de cette étude ont été publiées en ligne par Neurology, le journal médical de l’Association américaine de neurologie.

Les plus populaires